Coupe du monde : Estrosi interdit les drapeaux étrangers à Nice

Coupe du monde : Estrosi interdit les drapeaux étrangers à Nice
COUPE DU MONDE 2018

POLITIQUE - Le maire (UMP) de Nice et président de la Métropole Nice Côte d'Azur, Christian Estrosi, a décidé de prendre un arrêté "interdisant l'utilisation ostentatoire de tous les drapeaux étrangers sur l'hypercentre" de la ville pendant la durée de la Coupe du monde de football.

Il va falloir ranger les drapeaux… qui ne sont pas "bleu - blanc - rouge". Le maire (UMP) de Nice et président de la Métropole Nice Côte d’Azur, Christian Estrosi, a décidé de prendre un arrêté "interdisant l'utilisation ostentatoire et générant un trouble à l'ordre public de tous les drapeaux étrangers sur l'hypercentre" de la ville pendant la durée de la Coupe du monde de football, a annoncé lundi un communiqué de la Métropole. Une annonce qui intervient quelques heures avant le début de la rencontre entre l'Algérie et l'Allemagne .

Cet arrêté, qui doit être en vigueur jusqu'au dimanche 13 juillet, vise à "maintenir l'ordre et la tranquillité publique et éviter les débordements, comme ceux qui ont pu se dérouler dans la nuit du 26 au 27 juin dans l'agglomération parisienne, dans la région lyonnaise, à Marseille et dans le Nord", explique-t-on. 

Drapeaux interdits de 18 heures à 4 heures du matin

"Depuis le début de la Coupe du monde, nous sommes malheureusement confrontés à des comportements intolérables qui nuisent à la tranquillité publique. On ne peut accepter ces débordements ! Ils sont l'exemple de la perte d'autorité de l'Etat", estime Christian Estrosi qui explique : "J'ai décidé de prendre cet arrêté afin de donner les moyens juridiques aux forces de l'ordre pour intervenir et ainsi mettre un terme à ces agissements."

"L'utilisation ostentatoire des drapeaux étrangers est donc interdite dans le centre de la ville de Nice de 18 heures à 4 heures du matin", précise encore l'élu niçois, demandant "au préfet des Alpes-Maritimes d'être vigilant au respect de cette disposition qui doit permettre à la police nationale de veiller au respect des symboles de la République française".

"Xénophobie" pour le communiste Robert Injey

"Le député-maire de Nice cherche une nouvelle fois à faire parler de lui, au risque de se ridiculiser" analyse l'ex-tête de liste PCF Front de Gauche à Nice dans un communiqué. Pour Robert Injey, "l'objectif de cet arrêté, comme en février 2013 pour interdire les drapeaux lors des mariages, est de stigmatiser un peu plus une population. Christian Estrosi se précipite à 'agir' pour ne pas laisser à la famille Le Pen le monopole de la xénophobie". Et l'ex-conseiller municipal d'opposition de se demander avec ironie si l'on va interdire à l'occasion de l'Euro 2016 à Nice l'utilisation 'ostentatoire des drapeaux étrangers'"

Sur Facebook, le socialiste Patrick Allemand lui aussi ironise sur cet arrêté : "surtout n'oubliez pas vos tee-shirt aux couleurs de votre pays, ils ne sont pas ciblés par l'arrêté. N'hésitez pas à faire remarquer à un policier municipal qu'il doit verbaliser un supporter de Costa-Rica avec son drapeau". Pour le président du groupe "Un autre avenir pour Nice", "quand on est une des premières destinations touristique au monde, il est lamentable, au lieu de s'ouvrir chaque jour davantage à l'international, d'avoir une politique d'arrêté qui symbolise le repli sur soi".

Philippe Vardon réclamait un arrêté municipal

"Notre Apollon de la Place Masséna ne mérite pas d'être une fois de plus recouvert d'un voile aux couleurs de l'Algérie..., avait écrit samedi Philippe Vardon, le président de Nissa Rebela, ex-candidat Identitaire aux municipales à Nice, dans une lettre ouverte au maire de Nice. Je demande au député-maire Christian Estrosi de bien vouloir prendre toutes les mesures qui sont en son pouvoir par voie d'arrêté municipal pour que les troubles à l'ordre public causés par des supporters algériens ne se reproduisent pas lundi soir à l'occasion du match Algérie-Allemagne."

Gaël Nofri, le Secrétaire général du groupe Nice Bleu Marine au Conseil municipal de Nice, s'interroge sur Twitter : "interdire les drapeaux étrangers, quel intérêt ? On s'attaque aux symptômes pas au mal, on empêche les Français de prendre conscience du problème".

Dans la nuit de jeudi à vendredi, 74 personnes avaient été interpellées en France à la suite de débordements en marge des manifestations ayant salué la qualification de l'Algérie pour les 8es de finale de la Coupe du monde de football. A Nice, aucun incident n'avait été signalé .

Un dispositif policier classique

"C'est probablement parce que nous avions prévu un dispositif policier adapté, indique Marcel Authier, le directeur départemental de la sécurité publique dans les Alpes-Maritimes. Ce sera le même ce lundi soir comme à chaque fois qu'un match peut susciter un enthousiasme pouvant entraîner des débordements, ce qui est le cas des rencontres avec les équipes de France ou d'Algérie".

Interrogé par metronews sur l'application de l'arrêté municipal anti-drapeaux ostentatoires, Marcel Authier répond que "la mission prioritaire de la police nationale est de faire respecter l'ordre, nous seront donc concentrés sur le maintien de l'ordre public".

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent