Coupe du monde : Neymar, déjà dans la peau du sauveur

Coupe du monde : Neymar, déjà dans la peau du sauveur

MONDIAL 2014 - Menés au score très rapidement pour le match d'ouverture de "leur" Coupe du monde, les Brésiliens sont tout de même parvenus à battre la Croatie jeudi soir, grâce à un doublé de Neymar et un but d'Oscar (3-1). Une victoire étriquée mais qui a au moins de don de lancer la Seleçao dans la compétition.

Juste un peu en retard au rendez-vous. Rapidement menés au score par la Croatie, les Brésiliens ont mis du temps à rentrer dans leur premier match du Mondial. Un lever de rideau plein d'émotion pour les joueurs de la Seleçao qui ont écouté leur hymne national, repris en chœur par les 60 000 spectateurs présents à l'Arena Corinthians, les larmes aux yeux.

L'attente de tout un peuple est immense, la pression aussi, et cela s'est senti sur le début de match des hommes de Luiz Felipe Scolari. Crispations et premières passes ratées, les premiers pas du Brésil dans "sa" Coupe du monde sont hésitants. Ils vont devenir catastrophiques lorsqu'un centre d'Ivica Olic passe entre les jambes de tout le monde mais heurte le pied droit de Marcelo, auteur du premier but contre son camp d'un Auriverde en Coupe du monde (0-1, 11e).

Neymar égalise et offre la victoire au Brésil sur penalty

Un terrible coup du sort que cette sélection talentueuse a toute fois les moyens de surmonter. Pas de panique, donc, mais tout de même un peu d'inquiétude face à la solidité de la défense croate et de son gardien, Stipe Pletikosa, qui repousse les frappes de Paulinho et d'Oscar. Mais dans ses rangs, le Brésil compte un joueur à part, Neymar, de qui les supporters attendent des miracles. Et c'est d'une frappe sèche à ras de terre à l'entrée de la surface, que le n° 10 a trouvé la lumière (1-1, 29e). Cette Seleçao cru 2014 n'est pas très séduisante mais veut bien faire devant son public.

Et si elle semble avoir renoncé au Joga bonito, ce jeu léché qui a fait sa réputation, elle a du cœur et de l'abnégation. Il en fallait pour bouger cette équipe croate qui a joué sans complexe et parfois avec rudesse. Tellement qu'une légère "touchette" de Dejan Lovren sur Fred, qui joue très bien le coup, s'est transformée en un penalty généreux pour les coéquipiers de l'ancien Lyonnais. Neymar ne tremble pas (2-1, 71e) et le Brésil respire à nouveau, d'autant qu'Oscar donnera un peu plus d'air aux siens dans les arrêts de jeu (3-1, 90e +1). La Seleçao n'est pour l'instant pas flamboyante mais elle possède une pépite. Qui a fait toute la différente.

>  Revivez le live commenté du match

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : vers de nouvelles mesures ? Emmanuel Macron préside un Conseil de défense à l'Élysée

Présidentielle 2022 : blessé au poignet en début de meeting, Éric Zemmour porte plainte

Un vaccin qui "n'empêche pas la transmission", est-ce vraiment "du jamais-vu depuis Pasteur" ?

Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.