Coupe du monde : pourquoi TF1 diffuse plus vite que beIN Sports

Coupe du monde : pourquoi TF1 diffuse plus vite que beIN Sports

TECH
LCI

à lire et à regarder sur

TÉLÉVISION – Beaucoup de téléspectateurs l'ont remarqué : nous ne recevons pas tous les mêmes images au même moment. Un décalage qui peut gâcher le plaisir lorsqu'on entend les buts marqués à l'avance. Explications.

Mais pourquoi vos voisins crient-ils alors que les joueurs sont encore dans le rond central ? Certainement parce qu'ils ont déjà vu le but que vient de marquer l'équipe qu'ils encouragent. Vous l'avez peut-être remarqué en cette Coupe du monde, les téléspectateurs sont inégaux selon qu'ils regardent la chaîne qu'ils regardent, et surtout selon la façon dont ils reçoivent la télévision.


Si tous les diffuseurs officiels sont supposés recevoir en même temps le signal de l'International Broadcast Centre de la FIFA à Moscou, c'est ce qui se passe à partir de ce moment-là qui peut créer un décalage. La compression de la vidéo, sa transmission vers un réseau ou un opérateur particulier, son arrivée sur l'écran de votre choix, de la télé au smartphone, tout cela prend un temps variable, assez pour créer des différences qui vont d'une demi-seconde, jusqu'à une minute dans certains cas, terriblement frustrants.

Si les retransmissions de TF1 sont en avance de quelques secondes par rapport à la chaîne sportive, c'est d'abord un délai technique : la télévision hertzienne est encore le plus rapide des moyens de diffusion, celui qui emprunte le moins d'intermédiaires. BeIN Sports arrive chez ses abonnés par le satellite, le câble, la fibre ou l'ADSL, par toutes sortes d'opérateurs, chacun demandant un ou plusieurs formats de compression différents, quand il ne gère pas la compression des images lui-même.

ADSL, fibre, 4G, autant de réseaux... et de retards possibles

"Selon que vous serez puissant ou misérable", en clair selon que vous soyez raccordé à la fibre ou à l'ADSL, le débit peut faire la différence. Si vous êtes équipé d'une télé 4K et d'une box qui le supporte, à vous un grand spectacle impensable il y a dix ans encore... au prix là aussi d'un petit décalage supplémentaire, l'image UltraHD prenant par définition plus de temps à traiter. Autant de paramètres à prendre en compte, à multiplier pour TF1 par la vingtaine d'opérateurs et de canaux de diffusion différents vers lesquels le signal est acheminé. 


Et puis, il y a le mobile, le smartphone qui permet de regarder le match en wifi ou en 4G. Ça ne vaut pas un vrai téléviseur, mais si vous êtes en mobilité ou coincé au bureau, ça dépanne... à condition d'accepter d'être souvent le dernier à voir un but. Logique : pour compenser les variations possible de la qualité et du débit de votre connexion, les applis auront tendance à remplir une mémoire tampon avant de vous montrer les images, pour éviter les pauses, au prix d'un décalage qui peut atteindre la minute. Seules solutions donc pour éviter d'être spoilé par vos voisins : fermez vos fenêtres ou utilisez un casque, pour vous isoler de leurs cris.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Coupe du monde de football 2018 en Russie

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter