Coupe du monde 2018 : Adrien Rabiot refuse d'être suppléant chez les Bleus

COUPE DU MONDE
LCI

à lire et à regarder sur

EDF - Le milieu de terrain du PSG, Adrien Rabiot, a fait savoir qu'il refusait d'être réserviste de l'Equipe de France, dans un courrier adressé aux dirigeants de la Fédération Française de Football.

Alors que le Mondial n'est pas encore lancé, Adrien Rabiot, six sélections en Equipe de France dont quatre en temps que titulaire, a fait savoir qu'il n'était pas vraiment content de son statut en Equipe de France : Didier Deschamps ayant décidé de le placer dans la liste des suppléants. Comme l'indiquent nos confrères du Parisien et de l'Equipe, le milieu de terrain du PSG a adressé une lettre aux dirigeants de la FFF pour faire part de son mécontentement. Il refuse d'être suppléant.


Le joueur du Paris SG a rédigé un email pour Didier Deschamps dans lequel il prend d'abord acte de son statut de suppléant, puis indique: "Dans ces conditions, je ne pourrai pas suivre le programme" d'entretien physique envoyé en début de semaine aux onze suppléants, a confié à nos confrères de l'AFP une source proche du dossier.


Pour L'Equipe, le joueur, âgé de 23 ans, "aurait décidé d'agir seul sans forcément tenir compte des recommandations de ses proches". Pour Le Parisien, c'est "une décision mûrement réfléchie que le staff tricolore aurait tenté d’infléchir". Une telle décision "sous-entend qu'il ne désire pas que le sélectionneur le convoque en cas de besoin", souligne L'Equipe. 

Ces 11 joueurs sont appelés à remplacer un éventuel blessé dans la liste finale que le sélectionneur doit communiquer à la Fédération internationale (Fifa). "Les performances d'Adrien en équipe de France ne sont pas du tout du même niveau qu'avec le PSG", avait expliqué Didier Deschamps jeudi lors de l'annonce des joueurs retenus pour le Mondial du 14 juin au 15 juillet. Pour cette raison, il a choisi de convoquer Steven Nzonzi, le milieu de terrain de Séville, à la place d'Adrien Rabiot. 


Mais en dépit d'une cote très élevée sur le marché européen et d'un statut de titulaire au milieu des stars parisiennes, celui qui est surnommé le "Duc" dans la capitale n'a jamais véritablement convaincu sur la scène internationale. Il a peut-être aussi fait les frais de déclarations maladroites comme après sa piètre sortie en Bulgarie (1-0, le 7 octobre 2017 en qualifications du Mondial).


"C'était assez dur parce qu'il faisait froid, je n'étais pas chaud : j'avais aussi la peur de me blesser, quand on rentre dans des conditions comme ça", avait-il affirmé après être entré en cours de jeu (34e) après la blessure de Kanté. Une phrase qui n'a sans doute pas été du goût de Deschamps, très à cheval sur la discipline.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Coupe du monde de football 2018 en Russie

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter