Coupe du monde : Valbuena a tout d'un titulaire

COUPE DU MONDE 2018
LCI

à lire et à regarder sur

DirectLCI
FOOTBALL - Etincelant mercredi soir avec l'équipe de France, Mathieu Valbuena a livré une prestation bien au-dessus de ce qu'il montrait ces dernières semaines à Marseille. Auteur de trois passes décisives, le meneur de jeu de poche a sans doute gagné ses galons de titulai…

Pour Mathieu Valbuena, on ne peut pas vraiment parler d'examen de passage. Mais avec lui, on a l'impression qu'il faut à chaque fois prouver. Talent reconnu, le meneur de jeu n'a jamais déçu depuis le début du mandat Deschamps en équipe de France, et le sélectionneur a toujours fait appel au Marseillais, qui a disputé les 10 matches de qualification au Mondial. Mais il n'a pas toujours été titulaire, Samir Nasri (lors du match aller en Ukraine) ou Loïc Rémy (lors des premiers matches éliminatoires) lui étant parfois préféré. Mais mardi, Valbuena a frappé un grand coup dans le ballon.

Il en a même donné trois, des coups, ou plutôt des passes décisives , lors du large succès français face à la Norvège (4-0). Un centre déposé sur la tête de Pogba depuis l'aile gauche, d'abord, pour l'ouverture du score. Un autre beaucoup plus spontané, en première intention sur un décalage de Lucas Digne dans le coin gauche de la surface pour le dernier but de Giroud. Et une troisième, entre-temps : une passe dans l'intervalle en sortie de dribble à 30 mètres des buts pour le Gunner, qui avait le temps de contrôler avant d'ajuster sa frappe. Simple et efficace.

Deschamps : ''Il est arrivé avec l'envie et ça se voit sur le terrain''

Et ce n'était guère évident au coup d'envoi, tant Valbuena (29 ans, 32 sélections) traîne son spleen depuis plusieurs semaines à Marseille . Absent un mois en décembre pour une blessure à l'épaule, cantonné au banc des remplaçants lors du mois de mai, 'Petit Vélo' pédalait dans la semoule depuis plusieurs semaines. Mais la thérapie que lui offre l'équipe de France a visiblement du bon. ''Le coach me laisse beaucoup de libertés dans l'animation offensive, reconnaît d'ailleurs le numéro 8 tricolore, titularisé côté droit mais sorte d'électron libre. C'est la première fois que je réussis trois passes décisives en un match, je suis content de pouvoir apporter, le coach me fait confiance et j'essaie de le lui rendre.''

A ce niveau, on voit mal DD se priver de son ancien poulain à Marseille. S'il assure avoir son équipe type en tête, le Basque doutait encore un peu du joueur à aligner en attaquant droit de son 4-3-3. Le poste même où Valbuena a brillé face aux Norvégiens, ''même s'il faut relativiser de par l'opposition'', admet le Girondin d'origine. Egalement capable de bien défendre son couloir, le triple passeur a pourtant tout du candidat idéal. ''Il a été très bien avec nous depuis deux ans, juge Deschamps, toujours bon client pour lâcher quelques indications sur les individualités qui le satisfont. En club, ça a été plus difficile mais il est arrivé avec l'envie et ça se voit sur le terrain. Il est au niveau de ce qu'il montre sous le maillot bleu-blanc-rouge.'' Au niveau pour être titulaire.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter