Cris de singe adressés aux Bleus pendant Russie-France : la fédération russe condamnée

Cris de singe adressés aux Bleus pendant Russie-France : la fédération russe condamnée

LCI

à lire et à regarder sur

SANCTION - La Fédération russe a écopé d'une amende de 30.000 francs suisses (environ 25.000 euros) à la suite de cris racistes proférés par des supporters lors du match amical Russie-France, qui s’est tenu le 27 mars à Saint-Pétersbourg.

Certains appellent cela des cris de singe. La Fifa parle, elle, de "chants discriminatoires". Dans les deux cas, le résultat est le même : ces manifestations du public lors du match amical entre la Russie et la France (remporté 1-3 par les Bleus), le 27 mars à Saint-Pétersbourg, coûtent à la Fédération russe de football une amende de 30.000 francs suisses (environ 25.000 euros). Et surtout une bien mauvaise publicité, à moins de quarante jours du Mondial (14 juin-15 juillet) dans le pays.

En vidéo

LES BLEUS GAGNENT EN RUSSIE 3-1

On pouvait distinctement entendre ces cris devant sa télévision, puisque des téléspectateurs de TF1 les ont signalés, après avoir remarqué qu’ils visaient Paul Pogba chaque fois qu’il touchait le ballon. Les photographes présents au stade ont, en outre, indiqué qu’Ousmane Dembélé avait eu droit au même traitement. La commission de discipline de la Fifa s’est donc saisie du dossier et, "à la suite d'une enquête exhaustive et notamment du visionnage de preuves vidéo", a sévi. Tout en précisant que "l’incident a impliqué un nombre limité de supporters".

Ces derniers, du reste, devront rendre des comptes. Le président par intérim de la Fédération russe, Alexander Alayev, a en effet assuré, auprès de l'agence de presse publique russe Ria Novosti, que "cette somme d'argent sera recouvrée auprès des personnes coupables de cet incident", parce que "ceux qui ont assisté au match doivent prendre conscience de leur responsabilité personnelle", ajoutant : "Il s'agit d'un acte d'irrespect scandaleux envers nos adversaires commis par seulement quelques spectateurs et nous ferons tout notre possible pour éviter la répétition d'incidents de ce type à l'avenir."  

Le racisme est un mal récurrent dans le football russe. Une campagne de lutte contre le racisme a été entreprise depuis des incidents en 2015 impliquant le Brésilien Hulk ou le Ghanéen Emmanuel Frimpong, exclu pour avoir réagi de manière virulente à des injures racistes lors d'un match du Championnat de Russie. Mais si les incidents ont diminué, ils n'ont pas disparu pour autant, comme en témoigne un rapport de l'ONG Fare, qui a enregistré 89 incidents racistes autour des matches de football en Russie durant la saison 2016-2017. Avant, donc, les cris de singe de Saint-Pétersbourg.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Coupe du monde de football 2018 en Russie

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter