Deschamps, enfant de 1998

COUPE DU MONDE 2018
LCI

à lire et à regarder sur

EQUIPE DE FRANCE - Alors qu'il a dévoilé mardi soir la liste des joueurs qu'il compte emmener au Brésil, le sélectionneur a fait des choix conformes à sa personnalité et sa carrière. Didier Deschamps, champion du monde 1998, a construit son groupe à l'image de cet exploit que tout le monde voudrait voir se reproduire.

Il ne fait vraiment pas son âge. A 45 ans, Didier Deschamps n'est pas né le 13 octobre 1968, mais le 12 juillet 1998. Ce soir-là, au Stade de France, le capitaine des Bleus soulevait la Coupe du monde au terme d'une aventure humaine et sportive fantastique, qu'il avait vécu au côté de Fabien Barthez, Lilian Thuram ou Zinédine Zidane.

Un événement "qui a marqué la France", selon lui, et qui l'a changé pour le reste de sa vie. Après, le milieu de terrain n'a plus jamais été le même joueur, tout comme aujourd'hui, il est un sélectionneur imprégné par l'exploit des hommes d'Aimé Jacquet. Du modus operandi du patron des Bleus d'alors, Deschamps en a gardé une notion très forte "de groupe", sur laquelle doit se bâtir une épopée.

Le succès de 1998 s'était fait sur la cohérence collective

Comme lui, DD a choisi de construire son équipe en fonction d'une cohérence collective, sans forcément tenir compte de la forme du moment de ses joueurs. Contre vents et marées, le technicien a longtemps maintenu un Karim Benzema inefficace à la pointe de l'attaque tricolore. Mardi soir encore, il a décidé de renouveler sa confiance aux hommes qui ont fait la qualification des Bleus face à l'Ukraine, si bien que les 23 noms couchés sur sa liste pour le Brésil faisaient déjà partie de l'équipe qui a battu les Pays-Bas en amical le 5 mars dernier (2-0).

"Je connais ce groupe depuis presque deux ans pour certains. Sur ce point je suis dans une logique sportive et humaine, je ne fais pas une liste pour 3 ou 10 jours, on est parti pour 5, 6 semaines, plus j'espère, a confié le sélectionneur. Bien connaître les joueurs, mais aussi les hommes, permet de bien appréhender les choses."

Comme Jacquet, Deschamps évince ceux qui ne joueront pas le jeu

Et pour s'éviter quelques soucis internes au Brésil, Deschamps, comme Jacquet avant lui, a décidé de se passer des fortes têtes ou des joueurs qu'ils ne voyaient pas accepter leur statut de remplaçant. En 2014, Samir Nasri, Eric Abidal ou Gaël Clichy sont un peu les Eric Cantonna, David Ginola ou Nicolas Anelka de 1998. Sur le fond, DD a donc imité son aîné, mais sur la forme il a décidé de se différencier.

Pas de départ en catimini des exclus la nuit tombée, donc, contrairement à Jacquet, Deschamps a décidé d'annoncer la couleur et la hiérarchie en dévoilant une liste de 23 et de 7 réservistes. "La logique humaine de désigner 23 joueurs est la moins mauvaise. Je ne voulais pas voir une quinzaine de joueurs inquiets d'aller ou pas au Mondial pendant la préparation", a expliqué le sélectionneur
qui garde un mauvais souvenir de la méthode Jacquet. Seule ombre au tableau dans le titre mondial des Bleus de 1998.

 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter