Équipe de France : avant l'Équateur, la prudence reste de mise

Équipe de France : avant l'Équateur, la prudence reste de mise

COUPE DU MONDE 2014 - Si les deux larges victoires des Bleus face au Honduras (3-0) puis contre la Suisse (5-2) suscitent un véritable engouement, la troupe de Didier Deschamps doit à présent tout mettre en œuvre pour "ne pas s'enflammer", selon l'expression consacrée. Car la rencontre de mercredi, contre l'Équateur à Rio, a bien une grande importance à leurs yeux.

Non, l'équipe de France n'est pas encore qualifiée pour les 8es de finale de la Coupe du monde. Dans les faits, une défaite tricolore par trois buts d'écart contre l'Équateur au Maracana de Rio mercredi conjuguée à une victoire 5-0 de la Suisse face au Honduras renverrait les Bleus à la maison. Bien sûr, cela paraît hautement improbable mais c'est sur cette incertitude que le sélectionneur base la préparation de ce dernier match du premier tour, dont le véritable enjeu est la première place du groupe E, qui permettrait d'éviter de tomber sur l'Argentine.

"Juste avant la Suisse, j'avais dit aux joueurs qu'on ne gagnerait pas tous nos matches 3-0. J'aurais mieux fait de me taire", a plaisanté le coach samedi . Avant de se faire plus sérieux : "Il faut s'attendre à souffrir. On doit rester humbles et lucides, je suis très vigilant là-dessus, même si, avec ces joueurs, je n'ai pas besoin d'en rajouter. Après, comme vous dites, on est quasiment qualifiés. L'Équateur aussi. La hiérarchie n'est pas toujours respectée. Il faut constamment donner le maximum. C'est la haute compétition."

Benzema : "On doit être capables de battre l'Argentine"

Un discours que l'on a retrouvé à tous les niveaux. " Cette large victoire contre la Suisse , c'est peut-être trop beau. Il faut faire attention, a prévenu, dimanche, Noël Le Graët, le président de la Fédération française de football (FFF). N'oublions pas que ces garçons sont très jeunes, même s'ils vont plus vite qu'on ne l'avait imaginé." Les garçons en question, justement, se sont, pour la plupart, eux-mêmes dits surpris par la qualité du jeu développé vendredi. Ils étaient sincères. D'ailleurs, eux ne se cachent pas.

"Moi, depuis le début, je rêve de gagner cette Coupe du monde, a ainsi assuré Karim Benzema samedi dans les entrailles de l'Arena Fonte Nova. Mais contrairement à vous (journalistes, ndlr), on ne se voit pas déjà en 8es. On va jouer ce troisième match avec la même détermination. Il faut finir premier. Mais pas à cause de l'Argentine, qu'on doit être capable de battre si on veut aller au bout." On lui a alors demandé si le piège n'était pas désormais de tomber dans l'euphorie. Réponse, les yeux écarquillés par l'étonnement : "On est contents, tout simplement ! On travaille dur, on est soudés, on doit continuer. Personnellement, je peux faire encore mieux."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : Jean Castex et Olivier Véran donneront une conférence de presse à 19h

Présidentielle 2022 : blessé au poignet en début de meeting, Éric Zemmour porte plainte

Un vaccin qui "n'empêche pas la transmission", est-ce vraiment "du jamais-vu depuis Pasteur" ?

Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.