Equipe de France : chez les gardiens, la hiérarchie attendra

COUPE DU MONDE 2018
LCI

à lire et à regarder sur

DirectLCI
COUPE DU MONDE 2014 - Qui de Mickaël Landreau ou de Stéphane Ruffier tiendra le rôle de doublure d'Hugo Lloris durant la Coupe du monde (12 juin-13 juillet) maintenant que Steve Mandanda est forfait ? Le sélectionneur Didier Deschamps a décidé de s'accorder un petit délai de réflexion avant de trancher. En attendant, son gardien et lui ont livré leur point de vue, lundi à l'occasion du premier jour du rassemblement à Clairefontaine.

La question brûlait toutes les lèvres des suiveurs de l'équipe de France. Depuis l'officialisation du forfait de Steve Mandanda , la doublure initiale du capitaine Hugo Lloris, et l'intégration du réserviste Stéphane Ruffier dans la liste des 23 convoqués pour le Mondial brésilien dimanche après-midi, qu'allait-il donc advenir de la sacro-sainte hiérarchie des gardiens de but, déjà établie depuis de nombreux mois ? Le sélectionneur doit trancher : soit le "retraité" Mickaël Landreau, convoqué en tant que "meilleur 3e gardien" et non pas "3e meilleur gardien", est tout de même propulsé n°2, soit les cartes sont rebattues et le Stéphanois de 27 ans accède directement au statut de doublure. Alors ?

Alors rien. "Pour l'instant, seul Hugo est arrivé. Je dois attendre de voir les deux autres (qui débarqueront mercredi soir, ndlr) et de discuter avec eux avant de prendre une décision", a esquivé Didier Deschamps, en ce lundi de rassemblement partiel au centre technique national de Clairefontaine, où neuf premiers joueurs viennent de poser leurs valises.

Hugo Lloris : "Je ne serai pas consulté"

En fait, le staff tricolore hésite encore. Landreau (35 ans) a disputé, ce week-end, son tout dernier match chez les professionnels et pourrait être sujet à une certaine décompression, en plus d'avoir récemment accumulé quelques pépins physiques. Quand Ruffier (27 ans) affiche, lui, une inexpérience internationale peut-être rédhibitoire (1 sélection, contre 11 pour le Bastiais).

Qu'en pense le titulaire du poste ? "Bien que capitaine et gardien, je reste un joueur. Je ne serai donc pas consulté. Le sélectionneur fait les choix. Il fera les meilleurs pour l'équipe, comme d'habitude. Pour moi, Micka et Stéphane sont deux grands pros. On s'entraidera quoi qu'il arrive", a lâché le portier de Tottenham, versant un peu dans la langue de bois et la flagornerie sans doute sincère.

Deschamps : "Il y aura forcément un n°2 et un n°3 d'ici aux matches amicaux"

Heureusement, Didier Deschamps s'est montré un peu plus prolixe au sujet de cette épineuse question. "Peut-être que Micka et Stéphane joueront durant les trois matches amicaux à venir (le 27 mai contre la Norvège, le 1er juin contre le Paraguay et le 8 contre la Jamaïque, ndlr). Mais c'est surtout Hugo qui doit être mis dans les meilleures dispositions, donc il y aura forcément un n°2 et un n°3 d'ici là."

Pourquoi graver dans le marbre la hiérarchie des gardiens ? "Parce que le n°3 a un rôle particulier. Au départ, sur les 23, c'est le seul qui est quasi certain de ne pas jouer. C'est aussi le plus sollicité, par exemple lors des séances supplémentaires des attaquants, tout en devant mettre le n°1 et le n°2 dans les meilleures conditions. Humainement, ce n'est pas évident. Mais sa présence compte énormément dans la vie de groupe, notamment à l'échelle du travail spécifique des gardiens. Ils doivent développer beaucoup de complicité, savourer leurs moments à eux. Bien que faisant partie de l'équipe, ils s'échauffent et s'entraînent à part." Dit autrement : le 3e larron devra absolument accepter son sort, et donc le connaître vite sous peine de plomber l'ambiance. Vendredi, on saura. Enfin, au moins eux sauront.

Lire et commenter