L'Espagne se met à genoux devant Piqué pour qu'il revienne sur sa retraite internationale

L'Espagne se met à genoux devant Piqué pour qu'il revienne sur sa retraite internationale

RECULADE - Après une énième polémique ses convictions indépendantistes, le défenseur du Barça a annoncé dimanche, après la victoire de la Roja en Albanie(0-2), qu'il prendrait sa retraite à l'issue de la Coupe du monde 2018. Depuis, les médias et la Fédération espagnole tentent de l'en dissuader.

Le Catalan est pourtant têtu. D'après le quotidien AS, les dirigeants de la Fédération espagnole de football (FEF) seraient sur le pont pour préparer un argumentaire afin de dissuader Gerard Piqué (29 ans) de quitter la sélection après la Coupe du monde 2018. Problème, la décision de l'intéressé semble pourtant irréversible : "J'ai longuement réfléchi avant de prendre cette décision", a d'ailleurs indiqué le défenseur après la victoire en Albanie dimanche (2-0). À l'origine de cette annonce, une nouvelle polémique montée en épingle par certains médias espagnols et qui l'avaient accusé, à tort, d'avoir découpé un liseré aux couleurs espagnoles des manches de son maillot lors de sa dernière sélection... Depuis, le joueur du Barça, qui n'a jamais caché sa position indépendantiste pour la Catalogne, s'est attiré une grande vague de sympathie, et aussi d'indignation, des observateurs et fans de la Roja, qui ne veulent pas voir Piqué quitter la sélection.

Ainsi, de nombreux médias espagnols ont vite retourné leur veste à la suite de cet imbroglio. À commencer par le quotidien AS, avec Alfredo Relaño, son directeur, en tête de file. "Je lui présente nos excuses pour la légèreté avec laquelle ce journal s'est fait écho pendant 20 minutes sur sa version numérique de l'agitation des réseaux sociaux, ce boucan inextricable dont il ne sort rien de bon", a-t-il notamment écrit dans un éditorial diffusé en ligne. "L'incident mal interprété des manches raccourcies a fini par abattre (Piqué), comme l'ultime goutte fait déborder le vase (...) je souhaite qu'il change d'avis  a-t-il poursuivi. 

Je lui présente nos excuses pour la légèreté avec laquelle ce journal s'est fait écho de l'agitation des réseaux sociaux"- Alfredo Relaño, directeur de AS

Du côté de Marca, l'autre grand quotidien sportif madrilène, le ton était similaire. "Piqué, implication impeccable" avec la sélection, pouvait-on aussi lire sur le site Web du journal, avec, en guise de piqûre de rappel, de multiples déclarations du défenseur affichant sa "fierté" de représenter l'Espagne. Pas sûr que cette campagne de séduction soit suffisante pour espérer une volte-face de Piqué ?

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    AstraZeneca : "Un crève-cœur" pour ces médecins contraints de jeter des doses inutilisées

    Affaire Mia : pourquoi l'alerte enlèvement a-t-elle été levée aussi rapidement ?

    "60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

    "Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

    Réouverture progressive : quelle pourrait être la situation épidémique mi-mai ?

    Lire et commenter