SEPT À HUIT - Paul Pogba raconté par ses deux frères jumeaux

COUPE DU MONDE
LCI

à lire et à regarder sur

FOOT-BROTHERS - Les frères Pogba sont tous trois footballeurs professionnels. Pour Sept à Huit, les jumeaux Mathias et Florentin racontent leur relation avec Paul, leur petit frère. Regardez en avant première un extrait de cette interview qui sera diffusée ce dimanche soir dans l'émission Sept à huit à partir de 17h15 sur TF1.

"Quand il joue un mauvais match, il va le savoir tout de suite !" Mathias et Florentin, les deux frères de Paul Pogba ont beau être admiratifs de la réussite de leur petit frère Paul, l’un des meilleurs joueurs du monde et étoile de l’équipe de France, ils n’en oublient néanmoins pas qu’il reste leur petit frère. " Ballon d’or ou pas…" Il est de 1993, on est nés en 1990, racontent les deux jumeaux, également footballeur professionnels.


"Même s’il gagne 15 millions de coupes du monde… "Petit frère, va me chercher de l’eau ! ", plaisantent-ils. A deux jours de la demi-finale, ils reviennent sur leur enfance, sur cette passion dévorante pour le foot qui parfois exaspérait leur mère, qui les a élevés seule. Ils se livrent sur cette complicité qui les habite encore, au point de partager coupes de cheveux et vidéos sur les réseaux sociaux où tous trois créent des chorégraphies en musique, une danse qui porte même un nom : la Pogdance.

En contact "tous les jours" avec leur petit frère, ils racontent avoir grandi "le ballon dans les pieds", élevés par leur mère seule. Quand elle les appelait par la fenêtre, "elle disait 'rentrez, il se fait tard !', et nous on disait : 'on arrive !', mais on n'arrivait jamais !", se souvient Mathias. Parfois, la partie de football se poursuivait jusque dans leur appartement de la cité de la Renardière, à Roissy-en-Brie. 


À cet âge, Paul était "plus dissipé, plus têtu", racontent ses frères. "Il n'en faisait qu'à sa tête", poursuivent-ils, décrivant un jeune Paul Pogba "inarrêtable", mais qui "n'accepte pas la défaite". Le benjamin jouait alors régulièrement avec ses aînés afin de "progresser", et de "prendre des coups". Déjà, il avait "cette petite touche technique, cette aisance", que décrivent Mathias et Florentin, qui l'ont vu évoluer 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Coupe du monde de football 2018 en Russie

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter