France-Paraguay (1-1) : les Bleus calent

France-Paraguay (1-1) : les Bleus calent

EQUIPE DE FRANCE - La France a concédé le nul (1-1) lors de son deuxième match de préparation au Mondial, ce dimanche à Nice. Volontaires, les hommes de Deschamps ont manqué de réalisme et se sont déconcentrés en fin de rencontre.

Il s'agissait de surfer sur la vague à Nice mais elle n'est jamais venue. À l'Allianz Riviera, où ils disputaient leur deuxième match de préparation au Mondial brésilien (12 juin-13 juillet), les Bleus ne sont pas parvenus à prendre la mesure d'un solide Paraguay (0-0). Ils n'ont donc pas prolongé la belle série de trois victoires entamée en barrage retour contre l'Ukraine (3-0) en novembre. Mais, avant d'affronter la Jamaïque dimanche prochain, à la veille de leur départ pour le Brésil, les hommes de Didier Deschamps ont tout de même montré de belles choses dans le jeu.

Interrogé après la pause, au micro de TF1, au sujet de la peur de ses joueurs de se blesser, le sélectionneur a répondu : "Au contraire, la meilleure façon de se préparer, c'est d'être à fond dans les duels. Et niveau contacts, on a été servis." Cela a donné de nombreuses fautes et une première période hachée. Mais, dans ce contexte (et sous une pluie diluvienne), l'équipe de France n'en a eu que plus de mérite, monopolisant le ballon (70% de possession) et portant le danger devant la cage adverse à de nombreuses reprises.

Giroud en leader d'attaque

Ribéry et Benzema au repos, Rémy et Giroud se sont chargés d'animer l'attaque, notamment à la demi-heure, quand l'avant-centre d'Arsenal, après un dribble spectaculaire, trouvait l'ailier de Newcastle pour une magnifique reprise acrobatique. "On s'est procuré pas mal d'occasions mais, pour déstabiliser un tel bloc, il va falloir plus de vitesse dans les transmissions et plus de précision dans le dernier geste", notait encore Deschamps au sortir des vestiaires.

Les six changements ensuite effectués par le coach n'ont pas freiné ces belles velléités offensives. Après deux têtes de Giroud à bout portant repoussées par Silva, sur deux services de Valbuena à l'heure de jeu, c'est Griezmann qui trompera enfin la défense de l'Albirroja à la 82e. Mais sur la première occasion des siens, Caceres coupait un coup franc de la tête et égalisait à la 89e. Comme en 8e de finale de la Coupe du monde 1998, une prolongation aurait été nécessaire.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Les organisateurs de la manifestation pro-palestinienne interdite à Paris maintiennent leur appel

EN DIRECT - Covid-19 : la décrue se poursuit à l'hôpital, moins de 4400 malades en réanimation

EN DIRECT - "Excusez-moi, je me rends" : les détails de la reddition du fugitif des Cévennes

Traque dans les Cévennes : paranoïaque, passionné d'armes... l'inquiétant profil du fugitif

Retarder l'administration de la deuxième dose du vaccin Pfizer améliore l'immunité, selon une étude anglaise

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.