Coupe du monde : nos astuces geek pour regarder les matches au boulot (en toute discrétion)

Coupe du monde : nos astuces geek pour regarder les matches au boulot (en toute discrétion)

COUPE DU MONDE
LCI

à lire et à regarder sur

PAS VU, PAS PRIS - Avec des matches programmés pendant les heures de bureau, vous serez nombreux à vouloir regarder les rencontres du Mondial russe au boulot. Attention, la loi n'est pas de votre côté, mais les employeurs sont souvent tolérants... Et des astuces existent en cas de patron intransigeant.

Pour les fans de foot qui travaillent en ces mois de juin et juillet, la tentation d'avoir un œil sur les rencontres du Mondial 2018 depuis son poste de travail est grande compte tenu des horaires des matches, surtout qu'il est possible de suivre le match en direct sur son PC, une tablette ou son smartphone. Mais est-ce pour autant une bonne idée ? En fait, cela dépend de votre emploi, et de votre employeur.


Autant le dire clairement, la loi n'est pas vraiment de votre côté. Si le Code du Travail n'a pas prévu ce cas précis, il est formel sur un point qui frise la Lapalissade : votre temps de travail est un temps dédié... au travail. Tout temps passé à autre chose qu'à travailler tient donc d'une tolérance de l'employeur. Mieux vaut donc lui poser la question avant de lancer le match en direct dans son navigateur.

Des employeurs plutôt accomodants

Ces employeurs, le site Bureaux Locaux les avait sondés avant le début du Mondial russe, relevant des différences marquées quant à leurs niveaux de tolérance. Si un quart des entreprises voulaient interdire à leurs employés de regarder les matches au bureau de quelque manière que ce soit, elles devaient finalement être une minorité. Près de 20% des employeurs envisageaient de permettre à leurs troupes de garder un œil sur les matches, à condition que ce soit fait en toute discrétion. Plus surprenant : 36% déclaraient avoir prévu de diffuser certains matches dans les espaces communs, et une entreprise sur trois avait même prévu des animations particulières, de la décoration des bureaux jusqu'au concours de pronostics. 

Pour Sophie Desmazières, qui a commandé l'étude, rien de surprenant dans cette nouvelle tolérance : "En 2020, 50% des actifs seront des millenials (personnes nées entre 1980 et 2000, ndlr). Et pour eux, le bien-être au travail compte plus que tout. Pour attirer les jeunes talents et les garder, l’entreprise doit donner du plaisir au bureau, et pour cela, rien de mieux que d’intégrer une part de ludique. Le jeu c’est la vie !” Et puis, autoriser ses salariés à regarder un match, c'est aussi s'autoriser à le faire soi-même. Ainsi, on voit mal un chef d'entreprise regarder la Coupe du monde dans son bureau pendant qu'il l'interdirait à ses salariés.

Le smartphone, cet allié discret

Cependant, si votre employeur se montre intransigeant et si vous voulez suivre les matches sans poser un jour de RTT, il va falloir ruser. Votre meilleur allié en la matière, c'est probablement votre smartphone. D'abord parce que l'usage que vous en faites n'est pas directement couvert par le règlement intérieur ou la charte d'utilisation des outils numériques de votre entreprise. Surtout, il reste l'outil le plus discret. 


Si ça ne fonctionne pas pour vous, ou si vous n'imaginez pas regarder un match sur un si petit écran, alors c'est votre PC de bureau qui devra vous servir de téléviseur, à condition de l'équiper de quelques contre-mesures. Pensez par exemple à un filtre de confidentialité, ce filtre polarisé à poser sur votre écran, qui rendra le contenu de l'affichage invisible à quiconque ne sera pas directement face au moniteur. On pensera à coup sûr que vous travaillez sur un dossier sensible. Autre outil à utiliser sans modération : le "Boss Button", ou "touche panique", une touche - ou combinaison de touches - sur votre clavier qui permet de masquer en un instant ce que vous êtes en train d'y faire. 

Un doigt sur le "Boss Button"

Il en existe de toutes sortes, des logiciels à installer pour PC ou Mac, des extensions à rajouter à son navigateur surtout. Sous Chrome, on peut vous conseiller "Boss Key", qui d'une pression sur la combinaison de touches de votre choix réduira immédiatement la fenêtre du navigateur, la remplaçant par une inoffensive page d'accueil de Google. Plus avancé, "Panic Button" permet lui, d'un clic ou d'une combinaison de touches, de cacher tous les onglets ouverts dans le navigateur ; vous pouvez même les protéger d'un mot de passe avant que quiconque puisse les réouvrir. Lui aussi pourra afficher la page de votre choix pour remplacer les fenêtres qu'il vient de dissimuler. On vous conseille la page d'accueil de votre intranet, on ne fait pas plus corporate. Bonne nouvelle : ces deux outils sont gratuits. 

Pour autant, ne prenez pas de risques inconsidérés avec votre emploi et, rassurez-vous, si l'équipe de France se qualifie pour les demi-finales, le prochain match aura lieu mardi 10 juillet... à 20h, heure française.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Coupe du monde de football 2018 en Russie

Plus d'articles

Lire et commenter