Le Graët verrait bien Deschamps président de la FFF

COUPE DU MONDE 2018
LCI

à lire et à regarder sur

DirectLCI
CARRIERE - L'actuel sélectionneur des Bleus, Didier Deschamps, plaît beaucoup au président de la Fédération française de football, Noël Le Graët. Au point que celui-ci songe au Basque pour lui succéder dans quelques années.

Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. A deux semaines du coup d'envoi du Mondial, l'équipe de France se prépare toujours à Clairefontaine, dans son château des Yvelines, avant de jouer son premier match amical, mardi, face à la Norvège. ''On est sereins, je pense que la Coupe du monde ne se passera pas si ma l'', juge même Noël Le Graët, le président de la fédération française de football (FFF), invité dimanche soir de l'émission ''Enquêtes de foot'' sur Canal +.

Entre progrès sportifs d'une part et meilleure organisation de l'autre, le Breton se montre même confiant. Et il ne compte pas se laisser distraire par des tweets insultant s, venant de la copine à Samir Nasri. 'La sélection de Didier Deschamps a été accueillie par tous les gens du foot de façon très positive . On en a 23 (joueurs) qui vont partir au Brésil qui sont très positifs'', esquive le président, décidément fan de son sélectionneur. ''Lui et son staff ont travaillé très sérieusement leur sélection. Il est le maître des lieux, il n'est pas question que je discute un choix. J'ai une profonde estime pour son métier.''

''Le mot rassurant convient parfaitement'' à Deschamps

Cette harmonie d'apparence est suffisamment nouvelle pour être soulignée. Car sous le mandat de Laurent Blanc, Le Graët et son sélectionneur avaient des relations beaucoup plus tendues, le premier reprochant au second de demander trop de prérogatives, d'exiger un staff élargi. Alors que Deschamps s'est plus ou moins plié aux exigences fédérales, au moins à son arrivée en 2012, avant d'obtenir davantage de choses lors de la prolongation de son contrat jusqu'à l'Euro 2016.

Bref, entre le Basque et le Breton, c'est l'amour fou. En tout cas dans les mots. A tel point que Le Graët ambitionne un avenir brillant à son poulain, et aimerait bien lui laisser son fauteuil de président. ''Est-ce qu'il pourrait un jour me succéder ? Oui, pourquoi pas. D'ailleurs, je lui en ai parlé, avoue-t-il. Pour le moment, il est sur le terrain, il n'y a rien de plus beau que le terrain, mais c'est quelqu'un de rassurant, qui a une ligne de conduite, qui écoute. Le mot rassurant lui convient parfaitement.'' Il a oublié de mentionner une qualité : DD sait très bien se placer.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter