Rabiot, Payet, Mendy… Comment Didier Deschamps a justifié sa liste des 23

COUPE DU MONDE
LCI

à lire et à regarder sur

FOOTBALL – Après l’annonce de la liste des 23 (et des 11 suppléants) pour la Coupe du monde sur le plateau du JT de 20h de TF1, est venu le temps des explications pour Didier Deschamps en conférence de presse. Le sélectionneur de l’équipe de France a pris le temps d’argumenter sur tous les sujets.

Le sourire et la blague faciles, l’œil vif et la repartie fulgurante : c’est un Didier Deschamps très en forme qui s'est présenté face aux médias jeudi soir dans l’auditorium de TF1, dans la foulée de l’annonce de sa liste des 23 joueurs appelés à disputer la Coupe du monde en Russie (14 juin-15 juillet) sur le plateau du JT de 20h. À l’exception du sempiternel cas Benzema, le sélectionneur de l’équipe de France n’a éludé aucun sujet. La preuve.

Sur l’absence d’Adrien Rabiot (et le choix de Steven Nzonzi)

"Il y a des critères sportifs. Les performances d'Adrien n'étaient pas du même niveau en club qu'en équipe de France. Par rapport à une construction de liste, j'ai préféré prendre Steven Nzonzi. Il est plus proche du registre de N’Golo Kanté. J'estime que c'est quelqu'un qui peut apporter quelque chose aux Bleus. Je n'ai pas que des jeunes de 18 ou 19 ans, ni des anciens. Steven a pour lui une aisance technique avec une taille imposante, dans un registre où il est performant."

En vidéo

Liste des 23 Bleus : "C'est un ami qui me l'a annoncé", la joie de Steven Nzonzi

Sur la condition physique de Benjamin Mendy

"Benjamin sort d'une longue et grave blessure. La seule liste qui comptera c'est celle que je donnerai le 4 juin. D’ici là, je peux être amené à changer la liste des 23 à tout moment. Avec les 15 jours de préparation et les matchs amicaux, j'en saurai un peu plus sur son état. Il apporte beaucoup et il a des qualités physiques hors du commun. Il a eu un peu de temps de jeu en fin de saison, il aurait pu en avoir un peu plus mais bon… On va faire en sorte avec le staff d'avoir des réponses avant la deadline. On l'a suivi médicalement, et moi aussi directement. Il y a un risque aujourd'hui, c'est évident."

En vidéo

Liste des 23 Bleus : "J'en saurai un peu plus sur Mendy avec les matches amicaux" affirme Deschamps

Sur l’absence de Dimitri Payet

"C'était un candidat sérieux, mais sa blessure s'est aggravée hier (mercredi, face à l'Atlético de Madrid, ndlr). Il en a pour trois semaines de convalescence. En plus, il a déjà eu un problème musculaire avant, et il y a la possibilité d'une rechute. Je ne me vois pas partir en Russie avec de telles incertitudes. J’ai vu sa tristesse hier (mercredi). Ma décision ne va pas lui rendre le sourire mais cela fait partie des impondérables. Cela change ce qui était prévu car, en pleine possession de ses moyens, je le répète, c'était un candidat sérieux."

Sur les "suppléants" (et non plus les "réservistes")

"Par rapport à 2014 et 2016, où les joueurs sont arrivés au fur et à mesure et où j'ai commencé le premier stage avec 14 joueurs, là j'ai la possibilité d'avoir tous mes joueurs, sauf Raphaël Varane, présents dès le premier jour de stage, le 23, avec un premier match le 28. L’idée, c’est donc d’être tout de suite en mode compétition, et dans un travail plus qualitatif. C’est pour cela que, cette fois, les suppléants ne viendront pas s’entraîner avec nous."

En vidéo

Liste des 23 Bleus : pourquoi autant de suppléants ? Les explications de Deschamps

Sur Adil Rami (et non Aymeric Laporte ou Clément Lenglet)

"Contrairement aux deux autres qui sont gauchers, lui a l'avantage de pouvoir jouer à droite. Associer deux gauchers en charnière, ça peut être un handicap. Et puis il sort d'une grosse saison avec l'OM et il a une belle expérience internationale. Dans un rôle de défenseur central, son vécu, par rapport à Umtiti ou Kimpembe, qui sont jeunes, c'est important pour l'équilibre du groupe."

En vidéo

Liste des 23 Bleus : pourquoi Adil Rami ? "Il est droitier (...) et a fait une grosse saison avec l'OM" plaide Deschamps

Sur les absences d’Alexandre Lacazette et Anthony Martial (et tout autre n°9)

"Ils ont été bons en amical contre l’Allemagne (en novembre dernier), oui, mais ils ont aussi fait de moins bons matchs avec nous. Je les ai eus avant, je les ai vus commencer des matchs ou sortir du banc. C'est une analyse complète par rapport à ce que je les ai vus faire dans une situation donnée. Je considère que Mbappé, Griezmann et Fekir font partie de mes attaquants axiaux. Et je ne veux pas accumuler quatre joueurs au même poste. Dans mon esprit, Giroud et Mbappé sont mes deux n°9. En Russie (en mars), Kylian a joué en pointe et c’est là qu’il a certainement été le meilleur avec nous. Et puis, je sais ce que ça lui coûte de jouer sur un côté (les tâches défensives, ndlr)."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Coupe du monde de football 2018 en Russie

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter