Listes pour la Coupe du monde : comment ça marche ?

Listes pour la Coupe du monde : comment ça marche ?

LCI

à lire et à regarder sur

DirectLCI
FOOTBALL – Alors que les annonces des différentes sélections se multiplient - lundi l'Algérie et l'Angleterre, mardi la France - metronews fait le point sur la réglementation émise par la Fifa. Histoire de ne pas se perdre sur le chemin du Mondial qui débute dans un mois.

Le temps presse. A quelques semaines du match d'ouverture de la 20e Coupe du monde de l'histoire entre le Brésil et la Croatie, les sélectionneurs des 32 pays qualifiés commencent à livrer la liste des joueurs qu'ils ont retenus pour la compétition.

Quelques variantes toutefois , certains, comme le Brésil ou le Mexique, ont déjà annoncé une liste définitive de 23 joueurs, quand d'autres, comme l'Algérie ou la France, vont d'abord dévoiler une pré-liste de 30 éléments, qu'il faudra ensuite réduire.

Voici le règlement de la Fifa auquel doivent se plier tous les 32 participants :

- Chaque pays qualifié "pour la compétition finale doit envoyer une liste d'un maximum de 30 joueurs (dits "à libérer") au secrétariat général de la FIFA au plus tard le 13 mai 2014".

- Chaque pays devra ensuite fournir "une liste définitive de 23 joueurs, dont 3 gardiens de but. Cette liste définitive est limitée aux joueurs mentionnés sur la liste des joueurs à libérer. Chaque qualifié doit envoyer cette liste définitive à la FIFA au plus tard le 2 juin 2014".

- "Seuls ces 23 joueurs (sauf en cas de force majeure reconnu par la commission d'organisation de la FIFA) seront autorisés à disputer la compétition finale. Un joueur de la liste définitive ne pourra être remplacé que s'il a été gravement blessé au plus tard 24 heures avant le coup d'envoi du premier match de son équipe. Les joueurs pouvant remplacer un joueur blessé ne doivent pas forcément faire partie de la liste des joueurs à libérer. De tels remplacements doivent être approuvés par écrit par la commission médicale de la FIFA, après réception et acceptation d'un certificat médical".

Didier Deschamps ainsi que ces autres collègues sélectionneurs savent donc désormais à quoi s'en tenir
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter