Coupe du monde 2018 : la séance de rattrapage du 29 juin

LCI

à lire et à regarder sur

RÉCAP' - Si ce vendredi 29 juin constituait la première journée sans match depuis le début du Mondial, la planète foot ne s’est pas arrêtée de tourner pour autant. Vous avez loupé les dernières infos ? Rassurez-vous, on vous récapitule ce qu’il s’est passé et ce qui vous attend pour samedi.

Dur moment à passer pour les accros au ballon rond. Alors que la première journée sans matches depuis le début de la Coupe du monde 2018 en Russie a eu lieu ce vendredi, nombre de passionnés ont dû se sentir quelque peu décontenancés au moment de voir qu’ils n’auraient pas la moindre minute de jeu à regarder. En attendant la reprise des hostilités avec les affiches des huitièmes de finale, qui démarrent samedi avec France-Argentine à 16h puis Uruguay-Portugal à 20h (deux rencontres à suivre en direct sur TF1), retour sur tout ce qu’il fallait voir ou savoir ces dernières heures. 

Ce qu’il ne fallait pas manquer

Fini le premier tour, place aux rencontres à élimination directe. En cette journée de transition, quand les sélections éliminées regagnaient leurs pays respectifs, les nations qualifiées commençaient déjà à se projeter sur leurs joutes à venir. L’occasion pour les sélectionneurs de s’exprimer lors des traditionnelles conf' de presse d’avant-match. Alors que Didier Deschamps a annoncé le forfait de Benjamin Mendy pour la rencontre contre l’Albiceleste, laissant planer le doute sur son choix final pour le poste d’arrière-gauche, son homologue argentin Jorge Sampaoli a, lui, promis que ses joueurs aborderaient ce face-à-face "avec un couteau entre les dents". 

>> Deschamps annonce le forfait de Mendy mais assure qu'Hernandez "va bien"

>> "Le couteau entre les dents" : Sampaoli promet un rude combat aux Bleus


Au-delà de ces déclarations publiques, la première journée "off" de la compétition est aussi le moment idéal pour faire le bilan des premières rencontres, riches en enseignements.

>> Les enseignements à tirer du premier tour de la Coupe du monde

>> Ces sensations du Mondial qui pourraient faire le bonheur des clubs de Ligue 1 

>> Cristiano Ronaldo, Guillermo Ochoa, Harry Kane... Notre onze-type de la phase de poules

La décla du jour

Absent mais quand même présent. S’il n’a pas été appelé avec la Suède pour disputer le Mondial 2018, Zlatan Ibrahimovic n’est jamais bien loin. Histoire de se rappeler aux bons souvenirs de tout le monde, le géant de Malmö s’est une fois encore distingué par l’une de ces punchlines dont il a le secret. 


Après avoir jugé il y a quelques jours que Didier Deschamps n'avait pas sa place à la tête des Bleus car il n'avait pas sélectionné Karim Benzema, l’attaquant des Los Angeles Galaxy a cette fois encensé ses ex-coéquipiers de la sélection scandinave. "J'ai dit avant la Coupe du Monde qu'ils iraient loin et qu'ils gagneront probablement. Je suis très heureux, je suis fier d'être Suédois, de brandir un drapeau suédois", a-t-il déclaré avant de lâcher : "J'ai dominé le monde, maintenant la Suède va dominer le monde." On ne se refait pas. 

>> Des nouvelles de Zlatan : "J'ai dominé le monde, la Suède va dominer le monde"

Hors-jeu

Stop ! Tandis que plusieurs faits de harcèlement, de comportements mysogynes et d'agressions, notamment sexuelles, ont été relevés depuis le début du tournoi, le comité d'organisation du Mondial-2018 a appelé les supporters à un "respect total" vis à vis des femmes, des personnes âgées ou de tout autre individu. Car bien que le directeur général de ladite institution ait ensuite relativisé l’ampleur problème, les cas ne sont malheureusement pas isolés. 

>> Harcèlement : le comité d'organisation exige "un respect total"

Ce que vous ne devez pas rater aujourd’hui

France-Argentine, évidemment. Après trois premiers matches pas forcément convaincants, les Bleus se préparent à affronter l’un des tauliers de la Coupe du monde. L’Albiceleste, titrée à deux reprises (1978 et 1986), se présente sur la route de l’équipe de France dès les huitièmes de finale pour une rencontre qui mettra forcément un "gros" sur le carreau. 


Mais si, à l’instar de Lionel Messi, ils se sont réveillés contre le Nigeria (victoire 2-1) lors de la troisième et dernière journée de la phase de poules, les hommes du décrié Sampaoli semblent pleins de doutes, comme l’ont montré leur nul face à l’Islande (1-1) et leur revers contre la Croatie (3-0). Les Tricolores, qui espèrent eux aussi prendre en assurance, paraissent taillés pour passer l’obstacle. Y arriveront-ils ? Réponse samedi en fin de journée.   

>> Qelle composition d’équipe pour l’Argentine face aux Bleus ? 

>> Éver Banega, la clé pour isoler Lionel Messi

>> France-Argentine, un match (presque) perdu d’avance en tribunes

>> Pas de panique, Leo Messi n'y arrive pas quand ça commence à chauffer

>> Ces statistiques qui devraient inquiéter ou rassurer les Bleus

Le meilleur de la quotidienne

Au programme de la Quotidienne ce vendredi : la célébration gag de Michy Batshuayi, les dernières infos des Bleus avant le choc face à l’Argentine et des nouvelles de deux fortes têtes de la planète foot, Diego Maradona et Zlatan Ibrahimovic ! 

En vidéo

La Quotidienne du 29/06 : Le plan anti-Messi

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Coupe du monde de football 2018 en Russie

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter