Coupe du monde 2018 : dans quel état de forme se trouvent les adversaires des Bleus ?

LCI

à lire et à regarder sur

AMICAUX – A dix jours de l’envoi de la Coupe du Monde, les adversaires en poules des Bleus et les favoris de la compétition peaufinent leur préparation. Avec plus ou moins de réussite… On vous résume ce qu'il s'est passé lors des derniers amicaux.

A l’instar des Bleus qui ont affronté (et battu) l’Italie en match amical vendredi (3-1), leurs adversaires en poules se rodent également. L’Australie, que la France rencontrera le 16 juin à 12h, ont joué face à la République tchèque vendredi dernier. Une rencontre remportée sans difficulté après un match sérieux des hommes de Bert van Marwijk  (4-0). 

L’ailier du Hertha Berlin, Mathew Leckie, s’est illustré en marquant un doublé. Il est notamment à la conclusion du premier but aussie, inscrit à la demi-heure de jeu, après une belle phase de jeu en une touche de balle. Même si seulement une dizaine de joueurs australiens évoluent en Europe, l’équipe de France aurait tort de sous-estimer cette formation, actuellement 40e au classement Fifa.

En vidéo

Le tour du Mondial : l'Australie

Le Pérou déroule

Le Pérou, que les Bleus affronteront le 21 juin à 17h, s’est également baladé dimanche face à l’Arabie saoudite (3-0). Le revenant, Paolo Guerrero, suspendu pour dopage puis finalement autorisé à disputer la Coupe du monde, a inscrit un doublé. Si le score parait sévère, il aurait pu être beaucoup plus corsé si les Péruviens s’étaient montré plus réalistes, tant ils ont dominé ce match. Avec cette victoire, les hommes de Ricardo Gareca confirment leur statut d’adversaire le plus coriace des Bleus dans le groupe C.

En vidéo

Le tour du Mondial : le Pérou

Le Danemark en panne

De son côté, le Danemark, que la France affrontera le 26 juin à 16h, a dû se contenter d’un match nul face à la Suède (0-0). Privés d’Eriksen, les Danois ont livré une copie bien terne. Les Rouges et Blancs peuvent même remercier Kiese Thelin de ne pas avoir cadré sa reprise en fin de match qui aurait permis à la Suède de l’emporter.

En vidéo

Le tour du Mondial : le Danemark

 Le sélectionneur danois, Age Hareide, qui avait déclaré il y a quelques semaines que l’équipe de France n’avait "rien de spécial", ferait mieux de s’inquiéter pour la sienne. 

Le Brésil se promène

Les principaux favoris du Mondial peaufinent eux aussi leur préparation à dix jours du coup d’envoi de la compétition. Le Brésil s’est frotté à la Croatie dimanche. Une rencontre marquée par le retour sur les terrains de Neymar. C’est d’ailleurs lui qui a ouvert le score en seconde mi-temps après être entré en jeu au retour des vestiaires. Les Brésiliens l’ont finalement emporté (2-0) sans forcer leur talent. Le sélectionneur brésilien, Tite, s’est réjoui du niveau de jeu de son équipe, et en particulier de Neymar. "Il est revenu et a réussi une prestation bien au-delà de mes attentes", a-t-il dit après le match.

En vidéo

Le tour du Mondial : le Brésil

L'Espagne pas encore au point

L’Espagne, de son côté, n’a pu faire mieux qu’un match nul face à la Suisse (1-1). Archi dominateurs, les hommes de Julen Lopetegui se sont procuré de très nombreuses occasions mais le réalisme n’était pas au rendez-vous. A noter la bonne prestation d’Andrés Iniesta, qui a sans doute disputé son dernier match pour la Roja sur le sol espagnol. Le but espagnol est l’œuvre du jeune et prometteur latéral droit, Alvaro Odriozola, qui a placé une belle reprise de volée dans le petit filet du gardien suisse. Les Suisses doivent quant à eux leur égalisation à une faute de main de De Gea.

En vidéo

Le tour du Mondial : l'Espagne

L'Allemagne en difficulté

Enfin, l’Allemagne, championne du monde en titre, a quant à elle été battue par l’Autriche (2-1). Privée de plusieurs cadres (Hummels, Boateng, Kroos et Müller laissés au repos), la Mannschaft a fait preuve de fébrilité en défense. Le sélectionneur allemand, Joachim Low n’a caché ses doutes. "Cette défaite est ennuyeuse. Si nous jouons comme ça au Mondial, nous n'aurons pas beaucoup de chances", a-t-il déclaré à l’issue de la rencontre.

En vidéo

Le tour du Mondial : l'Allemagne

En revanche, il s’est montré satisfait du match de Manuel Neuer, de retour d’une longue blessure. En dépit des deux buts encaissés sur lesquels il ne pouvait pas grand-chose, il a sauvé son équipe à plusieurs reprises.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Coupe du monde de football 2018 en Russie

Plus d'articles

Lire et commenter