Pourquoi le départ de Zinedine Zidane du Real Madrid colle une énorme pression sur Didier Deschamps

LCI

à lire et à regarder sur

FOOTBALL – Bien qu’il s’en défende, Zinedine Zidane, en quittant le Real Madrid, vient de se rendre disponible au cas où l’équipe de France a besoin d’un nouveau sélectionneur après la Coupe du monde 2018. Cela pèsera beaucoup sur les épaules de Didier Deschamps.

C’est connu : les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent. Le 2 avril dernier, en conférence de presse, Zinedine Zidane l’assurait : "Mon envie, c’est de continuer au Real Madrid." Ce jeudi, le même a annoncé son départ du club espagnol. Dans la foulée, il a affirmé : "Je ne vais pas entraîner une autre équipe tout de suite." Ce qui indique qu’il pourrait, à l’instar d’un Pep Guardiola ayant tout gagné avec Barcelone, s’en aller prendre une année sabbatique au faîte de sa gloire. Mais refuserait-il le poste de sélectionneur des Bleus si, d’aventure, celui-ci se libérait après la Coupe du monde en Russie (14 juin-15 juillet) ?

Pour Zidane, c’est trop tôt.Noël Le Graët en 2012

La question ne lui a pas été posée par les journalistes présents à la conférence de presse à Madrid ce jeudi, mais il y a de toute façon fort à parier qu’il aurait répondu par la négative, avec son légendaire sens de la diplomatie. Une certitude, tout de même : depuis qu’il est devenu entraîneur, l’ancien numéro 10 des Bleus rêve de ce poste de sélectionneur. Au point d’avoir postulé, en 2012, pour prendre la succession de Laurent Blanc. Le président de la Fédération française de football (FFF), Noël Le Graët, qui lui avait alors préféré Didier Deschamps, avait dit : "Pour lui, c’est trop tôt."

Depuis, Zinedine Zidane a roulé sa bosse, remportant trois Ligues des champions de rang avec le Real Madrid. Et si sa décision de quitter ce club est sans doute, comme il l’a expliquée, liée à sa "fatigue", le timing de l’annonce remet, fatalement, les choses en perspective du côté de l’équipe de France. Didier Deschamps est sous contrat jusqu’en 2020 ? Zinedine Zidane l’était aussi avec le Real, et cela ne l’a pas empêché de partir. Surtout, en cas d’élimination prématurée des Bleus en Russie, Noël Le Graët y réfléchira forcément à deux fois. Car "ZZ" pourrait ne plus être disponible en 2020…

La situation rappelle, là encore, l’été 2012. À cette époque, Didier Deschamps vient de quitter l’OM dans un bruit de vaisselle cassée. Épuisé physiquement et nerveusement, il décide, dans un premier temps, de décliner la proposition du président de la FFF pour se reposer... Avant de se raviser, conscient qu’il s’agit alors de l’opportunité d’une vie. Le même schéma pourrait ainsi se reproduire cet été, si les choses se passent mal au Mondial pour "DD". Lequel devrait donc ressentir, bien qu'il s'en défende, un degré de pression quelque peu supérieur dans les prochaines semaines. Pour le meilleur ou pour le pire.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Coupe du monde de football 2018 en Russie

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter