Pourquoi Pelé est le plus grand footballeur de tous les temps

Pourquoi Pelé est le plus grand footballeur de tous les temps

LCI

à lire et à regarder sur

DirectLCI
FOOTBALL - Parce qu'il est de passage à Paris et que son statut de plus grand joueur de l'histoire n'a de cesse d'être contesté, il convient de se pencher sur le mythe Pelé. Des buts magiques, une classe insolente et des gestes techniques venus d'ailleurs... Retour en texte et en images sur la légende.

Certains lui préfèrent Cruyff ou Maradona. L'un était plus plus complet, l'autre plus insolent. Mais pour l'intéressé lui-même, qui aime parler de lui à la troisième personne, cela ne fait pas l'ombre d'un doute : Pelé reste le plus grand joueur de tous les temps. On peut y voir de la prétention. Même si, à regarder cela de plus près, cela sonne plutôt comme une simple évidence. Car résumer la riche carrière du Roi aux trois Coupes du monde (1958, 1962 et 1970) qu'il a remportées et aux 1283 buts qu'il a marqués (selon sa propre estimation) serait pour le moins réducteur.

Le grand public ne s'en rend souvent pas compte, mais l'icône brésilienne a aussi un palmarès en club unique en son genre : deux Coupes intercontinentales (l'ancien Mondial des clubs), deux Copas Libertadores (la Ligue des champions sud-américaine) et 16 titres nationaux (pour ne citer que les trophées les plus prestigieux), tous glanés dans les années 1960 sous le maillot de son club de cœur, Santos, avant de devenir champion des États-Unis avec le New York Cosmos en 1977.

"À mon époque, il n'y avait pas les cartons jaune et rouge pour protéger les joueurs. Il n'y avait pas tous ces médias autour pour surveiller les moindres faits et gestes sur le terrain. Maintenant, les joueurs sont très entourés, soutenus même. Ils sont préparés bien plus efficacement. Mais je ne crois pas que le football ait changé. Il est important de dire aux gens que quand un joueur est bon, il l'aurait été quelle que soit l'époque", a-t-il pris soin de préciser dans l'entretien qu'il nous a accordé .

Il a inventé de nombreux gestes techniques

Mais contextualisons tout de même certains de ses faits d'armes. Car les crochets et les double-contacts que vous pouvez admirer dans la vidéo ci-dessous n'étaient pas monnaie courante à l'époque. Ces dribbles, dans lesquels on peut inclure le coup du sombrero, c'est lui qui, pour la plupart, les a démocratisés, quand il ne les a pas inventés. Surdoué techniquement, Pelé, en anticipant comme personne les mouvements des défenseurs adverses, l'était aussi dans la lecture du jeu.

Une action, plus que n'importe quelle autre, permet de mesurer toute l'étendue et la singularité de son génie. La scène se passe pendant la Coupe du monde au Mexique, en 1970. Avant de laminer l'Italie (4-1) en finale, le Brésil affronte l'Uruguay en demie. Le score est d'un but partout quand Pelé reçoit le ballon depuis l'aile gauche, seul face au gardien... et le laisse filer devant lui. Le portier, surpris, plonge dans le vide, le Roi le contourne par la gauche et récupère la gonfle quelques mètres plus loin, de l'autre côté.

Pelé : "Beckenbauer n'a jamais reçu autant de compliments que Pelé"

Dans le jargon, cela s'appelle aujourd'hui un grand pont, mais personne n'y avait encore jamais pensé. Pelé, lui, le met en application directement sur un gardien de but, dans le dernier carré d'un Mondial. Plus qu'un cas d'école, un avant-gardiste. Pour la petite et la grande histoire, le malheureux portier, Ladislao Mazurkiewicz, sera désigné meilleur gardien du tournoi. Et ce geste, immédiatement qualifié de "feinte du siècle", entrera d'autant plus dans la légende que Pelé manquera de le transformer en but, alors que la cage était complètement désertée. Il expliquera plus tard qu’il connaissait le gardien et savait qu’il se focalisait sur les jambes plus que sur le ballon.

Les gardiens et les défenseurs étaient-ils moins forts à l'époque qu'aujourd'hui ? "Ça dépend ! Il y a toujours eu des bons et des mauvais gardiens (rires) Quand je jouais, il y avait Yachine (seul portier à avoir remporté le Ballon d'or, en 1963, ndlr), Banks (auteur de la parade du siècle sur une tête de... Pelé) ou Gilmar (deux fois champion du monde avec lui en 1958 et 1962, ndlr), tous d'excellents gardiens. Il y avait aussi Beckenbauer, qui était un immense défenseur mais n'a jamais reçu autant de compliments que Pelé, parce qu'il ne marquait pas autant." Parce qu'il n'y a qu'un seul Roi.

Les 20 plus beaux buts de Pelé :

La fameuse "feinte du siècle", en fait le premier grand pont de l'histoire, que Pelé a réussi sur un gardien de but en demi-finale de Coupe du monde :

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter