Coupe du monde 2018 : la séance de rattrapage du 3 juillet

LCI

à lire et à regarder sur

RECAP' - La Suède s'est qualifiée face à la Suisse et file en quart. Elle y retrouvera l'Angleterre qui est venue à bout de la Colombie. Vous avez débranché ? Pas de panique, voici ce qu’il fallait retenir de cette journée.

Une fois encore, la journée s'est achevée sur une séance de tirs au but, pleine de suspens. Elle avait commencé par une surprise : ce mardi, la Suède a battu la Suisse. Grosse sensation pour l'équipe que l'on attendait pas à ce niveau-là des phases finales. C'est Emil Fosberg qui a embarqué sa sélection en quart. Les Suédois, qui n'avaient pas atteint les quarts depuis 1994, affronteront l'Angleterre, qui s'est qualifiée, elle, au terme d'une séance de tirs au but face à la Colombie. Après un match disons... animé. Surtout en deuxième mi-temps. 


En attendant la suite du programme, on rembobine la journée de ce mardi... 

Le but du jour

Allez, on va être du côté des "petits poucets", selon l'expression consacrée. Le but du jour, c'est celui d'Emil Forsberg, le seul buteur de la Suède, qui a envoyé son équipe en quart. Après avoir combiné avec Toivonen, Fosberg se retrouve plein axe en position idéale pour frapper juste devant la surface suisse. Il tente alors sa chance : son tir est contré par le pied d’Akanji et trompe Sommer (1-0).


"Ce que nous réussissons à faire me donne presque envie de pleurer", a confié Forsberg, à l'issue de la rencontre. "C'est important de croire en ce que nous faisons. (...) Nous sommes en quarts de finale, cela prouve que ce que nous faisons est vraiment bien."

>> Suède-Suisse (1-0) : le match en un coup d’œil 

L'homme du jour

L'homme du jour est un sélectionneur aujourd'hui. Il s'agit de Gareth Southgate, le sélectionneur des Three Lions. L'homme du renouveau de la sélection, celui qui a su redonner un côté brillant à cette équipe jusqu'ici éteinte. On en veut pour preuve son élimination au stade des huitièmes de finale lors de l'Euro 2016. 


En 2018, avec son coaching "patriote", le sélectionneur a installé un climat calme, propice au développement de sa bande de jeunes, en envoyant les vieux cadres à la retraite. Puis il a gagné la confiance de son effectif notamment en début de mondial, avec l'affaire du tatouage de Raheem Sterling. L'entraîneur a défendu son joueur coûte que coûte, gagnant au passage beaucoup de crédit auprès de son groupe. "Son calme, la façon dont il gère les situations au sein du groupe (...) Je pense que l'équipe l'apprécie vraiment", avait ainsi expliqué le milieu Eric Dier. Et puis d'un point de vue footballistique, l'équipe alignée a séduit au delà des fans et des commentateurs. 

>> VIDÉO - Le penalty d'Harry Kane, l'égalisation de Yerry Mina... Tous les buts du match

>> Colombie-Angleterre (1-1, 3-4 aux tirs au but) : le match en un coup d'œil

>> Pourquoi l'équipe d'Angleterre chante-t-elle a tue-tête le "God Save the Queen" ?

En vidéo

Colombie - Angleterre (1 - 1, 3 tab 4) : Revoir la séance de tirs au but en intégralité

Du côté d'Istra

Aujourd'hui, les Bleus se sont entraînés à huis-clos, à J-3 de la rencontre face à l'Uruguay. Et tout le monde a semblé en forme. Hugo Lloris a marqué un but sur un coup franc tiré par Mandanda et Olivier Giroud a fait un "superbe retourné" comme le dit le compte twiter de la fédé. En fin d'entraînement, les joueurs ont disputé un match sur un terrain réduit avec ... Des buts de handball. 

La sécurité a été renforcée du côté du camp de base des Bleus, selon nos informations, il n'y a pas eu de mise en place tactique à quarante-huit heures du match face à l'Uruguay. La question qui va nous occuper jusqu'à vendredi, c'est celle du remplacement de Matuidi ? Thomas Lemar ou alors Corentin Tolisso ? C'est cette 2e hypothèse qui tiendrait la corde.  On se penche sur la question ici. 

>> Qui pour remplacer Blaise Matuidi, suspendu lors d'Uruguay-France ?

>> Ce que les Bleus doivent changer pour battre l’Uruguay

Hors - jeu

La une du Sun a fait grincer des dents au plus haut sommet de la diplomatie. Le journal, bien connu pour ses jeux de mots et ses provocations, a titré "Go Kane" (prononcer "Go Caïne"). Une expression en hommage au capitaine des Three Lions, Harry Kane, le jour de la rencontre face à la Colombie. "Les Trois Lions affrontent une nation qui a donné au monde Shakira, du bon café et, heu, d'autres trucs", écrit le Sun, en allusion à la cocaïne.


Une titraille qui a fait réagir jusqu'au sommet de la diplomatie colombienne au Royaume-Uni. "C'est assez triste qu'ils utilisent un événement aussi festif que le Mondial pour viser un pays et continuer de le stigmatiser", a déploré le diplomate Nestor Osorio-Londono.

>> La Une du Sun qui ne plaît pas du tout à la Colombie

La Quotidienne du jour

Aujourd'hui, nos voisins Belges s'y voient déjà. Les Japonais ont encore été, au dessus de tout le monde, dans les vestiaires et en tribunes. Et côté Brésiliens, Dani Alves a regardé le match chez lui et c'est son canapé qui a souffert. Quant à Neymar... Il a fait du Neymar. Ni plus, ni moins. Et forcément, on a une pensée pour les Mexicains. 

En vidéo

La Quotidienne du 03/07: Neymar fait taire les Mexicains !

Ce qui vous attend mercredi

Demain, c'est relâche. Histoire de se reposer avant le grand jour, vendredi. Cependant, vous allez avoir droit à une conférence de presse des Bleus, à 11h. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Coupe du monde de football 2018 en Russie

Plus d'articles

Lire et commenter