Boules froides, bague aimantée, papiers cachés… ces théories du complot qui ont entaché les tirages au sort

COUPE DU MONDE
LCI

à lire et à regarder sur

RUMEURS - Ce vendredi, le tirage au sort de la Coupe du monde 2018 devrait une nouvelle fois réserver son lot de surprises. Certains fans sceptiques vont surveiller d'un œil la composition des groupes à la recherche d'une quelconque conspiration. LCI revient sur ces soupçons de trucage qui ont alimenté les théories du complot.

Qu'on le veuille ou non, tout tirage au sort s'accompagne de sa théorie du complot. Ce 1er décembre, à Moscou, le tirage au sort du premier tour de la Coupe du monde 2018 ne devrait pas faire exception à cette règle devenue immuable. Si la Russie, le pays organisateur, venait à bénéficier d'une poule outrageusement favorable, ou qu'une autre nation (la France, le Brésil, l'Allemagne...) s'en sortait mieux que les autres, les réseaux sociaux ne devraient pas tarder à bruisser et à s'adonner au conspirationnisme. 

1982 : la machine n'en fait qu'à sa tête

Mais si on jette un oeil en arrière, il nous apparaît clairement que cette culture de la théorie du complot ne date pas d'aujourd'hui. Dès 1966, année lors de laquelle le tirage au sort est retransmis pour la première fois à la télévision, les cafouillages jettent le discrédit sur cet instant autrefois solennel. En 1982, à l'occasion de la Coupe du monde en Espagne, la machine qui semble avoir été empruntée au Loto local n'en fait qu'à sa tête. La Belgique puis l'Écosse se retrouvent tour à tour dans un mauvais groupe. Le tirage est en partie relancé, laissant place à une confusion totale dans la salle (comme vous pouvez le voir ici). 

En vidéo

Mondial 2018 : qui est Maria Komandnaya, la journaliste qui procédera au tirage au sort ?

1990 : la bague de Sophia Loren

Six ans plus tard, en 1990, le tirage au sort du Mondial italien revient au traditionnel tirage manuel des boules. Et là encore, c'est la suspicion guette, comme le relatait en 2009 le très sérieux New York Times. L'actrice italienne Sophia Loren, alors préposée au rôle de "main innocente", tire et place les États-Unis, équipe la moins forte du tournoi, dans le groupe de l'Italie. Ni une ni deux, Diego Maradona (entre autres) l'accuse publiquement de porter une bague munie d'un aimant lui servant à attraper la boule contenant le papier mentionnant le nom de l'équipe américaine, et donc de favoriser le pays hôte de la compétition. 

2006 : le système de boules chaudes

Le tirage au sort 2006 alimente lui aussi les fantasmes. La chaîne de télévision Sky Italia s'offusque du traitement réservé à la sélection italienne, placée dans le "groupe de la mort" avec la République Tchèque, les États-Unis et le Ghana. Selon le média, l'ancien champion du monde allemand Lothar Matthaüs, a eu recours à un système ingénieux de boules chaudes et froides. Une théorie appuyée par le comportement de l'ancienne gloire de Mannschaft, qui prend une boule avant de la reposer pour en choisir une autre. Réponse du principal intéressé, cité par Bild : "Les Italiens sont dingues de penser ça. C'est une bêtise sans nom." Quelques mois plus tard, l'Italie remporte finalement la Coupe du monde face à l'équipe de France.

2014 : les papiers sous le pupitre

Jusqu'alors évacués sans grande difficulté, les soupons de truquage gagnent du terrain lors du tirage du Mondial brésilien. Pointé du doigt notamment par les sceptiques, le comportement du secrétaire général de la Fifa de l'époque Jérôme Valcke. Contrairement à ce qu'il se fait d'habitude, ce dernier ne procède à l'ouverture des boules et au dépliage des papiers sous l'oeil des caméras... mais sous son pupitre. Selon la thèse complotiste, il en aurait profité pour choisir à sa guise d'autres papiers que ceux qui étaient dans les boules. Autre fait largement relayé sur les réseaux sociaux, la France et l'Italie ont changé de chapeau à quelques heures du tirage au sort. La Squadra Azzura est ainsi reversée dans le "groupe de la mort". Conséquence, pour certains, d'un "lobby" tricolore.

À quelques jours du tirage au sort de la Coupe du monde 2018, nul doute qu'Internet sera à l'affût du moindre cafouillage pendant la cérémonie. À LCI, on vous prédit que la France tombera avec l'Uruguay, le Danemark et le Maroc. Promis, si on a juste, on n'a pas triché.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Coupe du monde de football 2018 en Russie

Plus d'articles

Lire et commenter