VIDÉO - Coupe du monde 2018 : tout savoir sur le Panama, le Petit Poucet du Mondial russe

FICHE D'IDENTITÉ - Du 14 juin au 15 juillet prochains, le monde entier va vivre à l'heure de la Coupe du monde de football, 21e du nom. Avant le coup d'envoi de la compétition, LCI passe en revue l'ensemble des 32 pays qualifiés. Place au Panama, l'attraction de la phase de groupes.

Inattendu. Inespéré. Mais pourtant bien réel. Quatrième de son groupe avant l'ultime journée des éliminatoires de la zone Concacaf, le Panama s'est qualifié miraculeusement pour la première Coupe du monde de son histoire. La victoire de l'équipe entraînée par le Colombien Hernán Darío Gómez face au Costa Rica (2-1), combinée à une défaite surprise des États-Unis, a envoyé les Centraméricains au paradis. Une qualification qui aurait pu ne jamais jamais voir le jour sans un but imaginaire (le ballon n'a pas franchi entièrement la ligne, ndlr) accordé aux Panaméens au terme d'un énorme cafouillage dans la surface costaricienne. 


Pour fêter cette qualification inédite pour le Mondial russe, les autorités locales avaient d'ailleurs décrété un jour férié, qualifié de "jour de fête nationale" pour l'ensemble de la population. "C'est un jour historique pour le pays", avait salué le président Juan Carlos Varela sur Twitter.

L'euphorie retombée, les Canaleros se sont attelés à préparer au mieux leur première participation à une phase finale. Les coéquipiers de Blas Pérez, 37 ans et plus de 100 sélections au compteur, se sont frottés à des nations européennes, sans résultat probant. Ils se sont même vus infliger une volée par la Suisse (6-0). Pas de quoi gagner en confiance avant le Mondial.

Placée dans le groupe G, en compagnie de la Belgique, de l'Angleterre et de la Tunisie, le Panama n'a pas vraiment été gâté au tirage. Les Centraméricains, novices à ce stade de la compétition, est l'une des équipes que l'on vous conseille de suivre. Ils vont toutefois à cœur de bien figurer en évitant d'enchaîner les larges défaites. Et pourquoi pas en accrochant un "gros".

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Coupe du monde de football 2018 en Russie

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter