VIDÉO - Coupe du monde 2018 : tout savoir sur le Nigeria

FICHE D'IDENTITÉ - Du 14 juin au 15 juillet prochains, le monde entier va vivre à l'heure de la Coupe du monde, 21e du nom. Avant le coup d'envoi de la compétition, LCI passe en revue l'ensemble des 32 pays qualifiés. Place au Nigeria, triple vainqueur de la Coupe d’Afrique des nations.

Une des nations les plus emblématiques du football africain sera bel et bien au rendez-vous en juin prochain, en Russie. Au terme d'éliminatoires rondement menés, le Nigeria est devenu le premier pays africain à décrocher son billet pour le Mondial 2018. Le tout grâce à un parcours quasi-parfait, avec quatre victoires, un match nul et une défaite à la clé, face à l'Algérie lors de la dernière journée (3-0). 


Il s'agit de la 6e participation au Mondial de l'histoire du football nigerian, la troisième consécutive, après 2010 et 2014. Les joueurs de Gernot Rohr voudront à coup sûr réaliser une meilleure performance qu'il y a quatre ans, où ils s'étaient arrêtés en huitième de finale, éliminés par la France (2-0).

Ce ne sera pas chose aisée, ces derniers ayant hérité du "groupe de la mort" avec l'Argentine, dont ils ont déjà croisé la route en 2014 (défaite 3-2), la Croatie et la surprenante Islande, quart de finaliste du dernier Euro. Interrogé par RFI, le sélectionneur ne se fait pas d'illusions et s'attend à une phase de poule très compliquée : "Cela va être un défi physique face aux Islandais, un défi technique contre les Croates, et un défi tout court face aux Argentins. (...) Nous allons bien nous préparer et étudier nos adversaires, notamment la Croatie."

Obi Mikel, Moses, Onazi : les hommes forts

A défaut d'avoir de grandes stars comme ce fut le cas dans les années 1990 avec le buteur Nwankwo Kanu, brillant à l'Ajax Amsterdam et à Arsenal, ou encore le génie technique passé par le Paris Saint-Germain Augustine "Jay-Jay" Okocha, le sélectionneur allemand des Super Eagles, assisté par Salisu Yusuf, dispose d'un groupe homogène et très solide. Parmi les hommes forts de cette sélection, l'ancien milieu de terrain de Chelsea John Obi Mikel, vainqueur de la Ligue des champions en 2012, l'actuel Blue Victor Moses ou encore le Laziale Ogenyi Onazi, au volume de jeu impressionnant. 


Reste à savoir si cela suffira pour accrocher une place pour les huitièmes de finale de la plus grande des compétitions internationales. Les Super Eagles auront l'occasion de se faire la main le 2 juin prochain à Wembley, dans une répétition grandeur nature de la Coupe du monde, face à l'Angleterre.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Coupe du monde de football 2018 en Russie

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter