VIDEO - Coupe du monde : Amnesty International sort le carton jaune

COUPE DU MONDE 2018
LCI

à lire et à regarder sur

CAMPAGNE – Avant le coup d'envoi de la Coupe du monde au Brésil le 12 juin, l'ONG Amnesty International lance une campagne de dénonciation des violences policières qui ont émaillé les nombreuses manifestations dénonçant le coût de cet événement sportif. Un moyen de mettre le gouvernement de Dilma Roussef sous pression alors que les grèves se poursuivent dans le pays.

A deux semaines  de l'ouverture du Mondial, les ONG sont plus que jamais mobilisées. En particulier celles qui condamnent la réaction violente des autorités lors des dernières manifestations auxquelles ont participé des Brésiliens pour dénoncer le coût de la préparation de la Coupe du monde de football. Amnesty international a donc lancé une campagne à l'intention du pouvoir brésilien intitulée "Manifester n'est pas un crime".

Appuyée par une vidéo censée frapper les esprits sur fond de football et samba, l'opération de l'ONG vise à mettre la pression sur les autorités brésiliennes. Amnesty International souligne par ailleurs que le "Congrès brésilien envisage actuellement de nouvelles lois qui permettraient de sévir contre les manifestants." 

Limiter le recours à la force et former les policiers

AI réclame donc que la sécurité des manifestants soit assurée et que la force ne soit utilisée qu'en cas de stricte nécessité. A ce titre, elle insiste sur l'importance de fournir aux forces de sécurité "une véritable formation au maintien de l'ordre dans le cadre des manifestations de grande ampleur". Ou encore, que les autorités se dotent "des mécanismes efficaces d'obligation de rendre des comptes afin de mener des enquêtes impartiales sur tous les cas où le recours à la force par la police et d'autres organes ont entraîné des blessures ou la mort".

Ces dernières semaines ont été marquées par plusieurs grèves dans les transports, l'éducation mais également la sécurité . Le 16 mai, une nouvelle manifestation, très encadrée par la police, s'est soldée par une vingtaine d’arrestations. Les protestataires défilaient notamment à Sao Paulo derrière le slogan : "Coupe sans le peuple, me revoilà dans la rue!". Ces rassemblements font écho à la fronde sociale qui s'est exprimée l'année dernière et a rassemblé jusqu'à un million de personnes dans la rue.
 

Lire et commenter