Héros de l'Atlético et bourreau de l'OM, un Griezmann en mode Coupe du monde

LCI

à lire et à regarder sur

RENOUVEAU - Auteur d'un doublé magistral face à l'OM (3-0) en finale de la Ligue Europa, Antoine Griezmann a remporté son premier titre majeur en carrière. En méforme en fin d'année dernière, l'attaquant des Bleus termine la saison en boulet de canon, avec la Coupe du monde en Russie en ligne de mire. Et si 2018 était finalement son année ?

On le disait à la croisée des chemins. Jusqu'alors, en club comme en sélection, Antoine Griezmann avait perdu les deux finales qu'il a disputées en 2016, en Ligue des champions (face au Real Madrid), puis à l'Euro (contre le Portugal). Mercredi soir, l'enfant de Mâcon se savait attendu. Et il a su répondre présent. Auteur d'un doublé décisif face à l'OM (3-0) en finale de la Ligue Europa, l'attaquant de l'Atlético a asséné un coup de poignard à son club de cœur pour s'offrir le premier grand titre de sa carrière, à 27 ans. Opportuniste et plein de sang-froid, "Grizou" est devenu le premier Français à inscrire un doublé en finale de Coupe d'Europe.

La malédiction "Grizou" est levée

Face à l'Olympique de Marseille, l'attaquant des Bleus s'est mué en bourreau. Le Français a profité d'un mauvais contrôle de Zambo-Anguissa, après une relance hasardeuse de Steve Mandanda, pour donner l'avantage aux Colchoneros (21e). Au retour des vestiaires, Griezmann n'a pas tardé à doubler la mise pour enfoncer le clou. Le Madrilène s'est enfoncé dans la surface olympienne pour venir conclure d'un splendide ballon piqué au-dessus de son coéquipier en équipe de France (49e). Souvent placé, jamais gagnant, la superstar de l'Atlético de Madrid a conjuré le sort en jouant à Lyon, en quelque sorte sa seconde "maison". 

Pour parfaire sa prestation XXL, il s'est même offert le luxe d'être à l'origine du but de Gabi, le troisième but de son équipe au terme d'un mouvement collectif savoureux. "C'est une récompense depuis que je suis parti à 14 ans de chez moi. Beaucoup de travail, de joie, de souffrance et de tristesse mais, voilà ce soir, je suis très heureux. J'espère revivre des moments comme ça", a-t-il confié au micro de beIN SPORTS après la rencontre. Ce 16 mai 2018, le numéro 7 des Bleus a laissé sa malchance au vestiaire et a (enfin) appris à gagner.

Une saison agitée à l'Atlético Madrid

Avec ce trophée en poche, Antoine Griezmann confirme qu'il a retrouvé son vrai visage. Tranchant, inspiré et buteur, l'attaquant de l'Atlético a laissé derrière lui une première partie de saison en dents de scie. En août dernier, le natif de Mâcon était ressorti affaibli de la période des transferts, multipliant les mauvaises performances sous le maillot de l'autre club de Madrid. Cela lui avait valu d'être sifflé par le public de Wanda Metropolitano, son propre public. Mais à force de travail et avec l'humilité qu'on lui connait, le protégé de Diego Simeone a trouvé les ressources mentales et physiques pour rebondir et retrouver son niveau.  


Un renouveau auquel Diego Costa, recruté cet hiver du côté de Chelsea, a participé en le libérant dans le jeu. Mais s'il revit sur les terrains de foot, c'est aussi grâce à son mentor, qui n'a jamais douté de lui. "Grâce à 'El Cholo', je suis devenu un meilleur joueur et il m'a amené au plus haut niveau", a ajouté le Français en zone mixte. Avec 29 buts et 13 passes décisives toutes compétitions confondues, il figure aujourd'hui parmi les Français les plus prolifiques en Europe. 

En vidéo

La liste des Bleus, dans la tête de Didier Deschamps

Un retour en grâce bénéfique, qui tombe à pic pour l'équipe de France, à moins d'un mois d'une Coupe du monde, qu'il rêve d'accrocher à son palmarès. Grand artisan de la qualification des Bleus en octobre dernier, le joueur le plus utilisé par Didier Deschamps (854 minutes) durant les éliminatoires va débarquer en Russie avec le plein de confiance. L'esprit libéré du titre majeur qui lui manquait, il pourrait rêver plus grand. À condition de maintenir ce niveau d'excellence. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Coupe du monde de football 2018 en Russie

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter