3 bonnes raisons d’aller voir l’expo-hommage à Coluche à l’Hôtel de Ville

DirectLCI
HOMMAGE – Jeudi 6 octobre, l’Hôtel de Ville ouvre une exposition gratuite sur Coluche, à l’occasion du trentième anniversaire de sa mort. Qui se cachait derrière l’humoriste, acteur et animateur le plus populaire des années 80 ? Un homme foncièrement bon et tourné vers les autres, qu’un peu de provocation faisait bien rigoler.

Avant qu’un fatal accident de la route n’interrompe son rire tonitruant, Michel Colucci, dit Coluche (1944-1986) a vécu mille vies. Des photos d’archives familiales montrent le parcours d’un garçon très tôt orphelin de père, qui connaissait des fins de mois difficiles. Il a enchaîné les petits boulots avant de trouver sa voie dans les cabarets. Adepte des déguisements, musicien de talent, improvisateur-né, il a trouvé dans l’humour le meilleur vecteur pour faire partager ses passions comme ses indignations. Les extraits vidéo feront regretter aux plus jeunes de ne jamais l'avoir vu sur scène.

"J'ai jamais eu l'intention de devenir un homme. J'ai fermement l'intention de rester un enfant qui se marre."Coluche

On dit souvent des artistes qu’ils sont engagés, un peu à tort et à travers : Coluche, lui, l’était à 200%. Il ne mâchait pas ses mots pour dire tout haut ce que d’autres n’osaient même pas penser tout bas : son franc-parler en a choqué certains alors qu’il s’en est toujours servi pour la bonne cause. L’expo montre également les passions raffinées de l’homme Coluche, comme la photographie ou les belles mécaniques. Il avait battu le record du monde du kilomètre lancé à moto, atteignant 252,087 km/h en 1985. C'est pourtant en roulant à 55 km/h qu'il percutera un camion meurtrier l'année suivante.

"Quand je me suis présenté, j'ai fait peur aux hommes politiques ; quand j'ai fait les Restos, je leur ai fait honte."Coluche

L’expo rappelle que Coluche s’était présenté à l’élection présidentielle en 1981. Privé d’émissions de divertissement parce qu’il était "en campagne", et d’émissions politiques parce que "c’était un clown", Coluche s’est vengé de son inéligibilité de la plus belle manière : en créant les Restos du Cœur en 1985. Une action apolitique qui perpétue sa mémoire, ainsi que les rediffusions de films comme Tchao Pantin, qui lui avait valu un César du meilleur acteur.  

En vidéo

Moment culte sur TF1 : Coluche aux commandes du 20h, c'est show !

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter