À l'honneur dans les festivals de cinéma cet été, Johnny Depp tournera-t-il à nouveau ?

À l'honneur dans les festivals de cinéma cet été, Johnny Depp tournera-t-il à nouveau ?

AVENIR INCERTAIN – Après un passage à Barcelone au printemps, l’acteur américain est à l’honneur à San Sebastian, à Deauville et à Karlovy Vary, alors qu'il semble blacklisté par Hollywood depuis son procès l’opposant à un tabloïd sur fond de violences conjugales.

Le public français ne l’a pas vu au cinéma depuis novembre 2018. Les cheveux blancs et le teint pâle, Johnny Depp donnait vie au méchant Grindelwald dans le deuxième volet des Animaux Fantastiques adapté de l’œuvre de J. K Rowling. Un rôle qu’il a été contraint d’abandonner pour les films suivants. 

Le studio Warner Bros. lui a demandé de démissionner dans la foulée de son procès en diffamation perdu contre The Sun, qui l’avait qualifié de "mari violent" envers Amber Heard. "Ma vie et ma carrière ne seront pas définies par ce moment dans le temps", assurait-il dans un rare communiqué en novembre 2020. Sauf que depuis, l’étoile qui brille à Hollywood depuis près de 40 ans a perdu tout éclat. Avec le risque de s’éteindre totalement.

Son seul projet à venir est une série d’animation dans laquelle il prête sa voix à un oiseau. Johnny Depp a tourné deux films en deux ans. L’un est sorti directement en DVD (Waiting for the Barbarians), l’autre a disparu de l’agenda de la MGM aux États-Unis. La faute à la pandémie ? Pas franchement, selon le réalisateur de Minamata, qui assure que son œuvre a été "enterrée" à cause de la réputation sulfureuse de sa star. 

Ce biopic du photojournaliste W. Eugene Smith raconte comment il a documenté en 1971 l’empoisonnement au mercure qui a frappé les habitants d’une ville du Japon. Dans une lettre dévoilée par Deadline, Andrew Levitas exhorte les responsables du studio d’expliquer aux descendants de ces familles japonaises "pourquoi la vie privée d’un acteur est plus importante que leurs enfants morts, leurs proches, leurs parents et toutes les victimes de la pollution industrielle et de délits d’entreprises".

Présenté à la Berlinale en 2020, Minamata est depuis dans les cartons de la MGM outre-Atlantique. Mais a eu les honneurs du BCN Film Festival de Barcelone où Johnny Depp a été chaleureusement accueilli par ses fans, en avril dernier. La star de Pirates des Caraïbes y faisait sa première apparition publique depuis le rejet, un mois plus tôt, de son appel pour un nouveau procès face au Sun. Souriant et avenant, l’acteur de 58 ans s’est amusé avec les photographes et a multiplié les autographes à la foule venue nombreuse. Comme pour montrer au monde – et aux studios - qu’il n’est pas l’homme violent dont les médias dressent le portrait depuis des mois.

Sa venue à Deauville "n'est pas confirmée"

Johnny Depp poursuit son tour d’Europe cet été, où il est l’invité spécial de trois festivals. Il est attendu dès le 20 août à Karlovy Vary, en République tchèque. "Incroyablement honorés d’accueillir une icône du cinéma contemporain", les organisateurs affirment "admirer Monsieur Depp depuis très longtemps". La star pourrait ensuite marquer l’arrêt à Deauville, où son film inédit en salles City of Lies est présenté hors compétition début septembre. "Sa venue n’est pas confirmée", précise à LCI le festival du cinéma américain, à moins d’un mois de l’évènement.

À San Sebastian le 22 septembre, l’acteur américain recevra le prix le plus prestigieux du festival, auquel il a déjà assisté l’an dernier. Il succèdera à Meryl Streep, Penélope Cruz et Sigourney Weaver comme lauréat du Donostia Award. De quoi provoquer la colère de nombreuses personnes, dont l’association des réalisatrices espagnoles, pour qui cette récompense signifie "que ce n’est pas grave d’être un agresseur tant qu’on est un bon acteur". Auprès de la BBC, l’association britannique Women’s Aid a qualifié ces distinctions de "trompeuses" et "insultantes" pour les victimes de violences.

Lire aussi

Sur les réseaux sociaux, les admirateurs de l’acteur balayent toutes les accusations et continuent à partager le hashtag #JusticeForJohnnyDepp. Débouté par un tribunal anglais, l’acteur américain entend bien laver son nom dans son propre pays. Un juge de New York a statué en sa faveur le 30 juillet, demandant à vérifier qu’Amber Heard a bien fait don des 7 millions qu’elle reçus de leur divorce comme elle l’avait promis. L’ACLU, l’American Civil Liberties Union, devra prochainement produire les documents prouvant qu’elle a bien perçu une partie de la somme. De quoi relancer un feuilleton judiciaire sordide que personne n’a plus envie de suivre.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - Interview d’Eric Zemmour sur LCI : retrouvez nos vérifications

Elections en Allemagne : qui est Olaf Scholz, qui pourrait succéder à Angela Merkel ?

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

Grippe, gastro, angine et rhume de retour : bonne ou mauvaise nouvelle sur le front du Covid ?

Emmanuel Macron l'inaugure ce lundi : à quoi sert la nouvelle académie de l'OMS, dirigée par Agnès Buzyn ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.