A Royan, une expo photo célébrant la diversité vandalisée

CULTURE
DES BAISERS POUR TOUS – L'exposition de photos "Le Baiser", installée à Royan (Charente-Maritime) et représentant des couples de tous horizons en train de s'embrasser, a été vandalisée au cutter pendant le week-end. L'artiste réagit.

C'est une série de photos qui montre des couples se faire des bisous. Des bruns, des blondes, des tatoués, des Noirs, des Blancs et des crânes rasés. Des hétéro et des homo. C'est peut-être cette diversité qui a dérangé certains riverains de Royan (Charente-Maritime). Car dans le week-end, l'exposition intitulée "Le Baiser", réalisée par le photographe Thibault Stipal, dans un parc du centre-ville, a été vandalisée.

Plusieurs toiles ont été retrouvées déchirées au cutter, rapporte le journal Sud-Ouest ce mardi . Contacté par metronews, l'artiste se souvient que plusieurs personnes voyaient déjà son travail d'un mauvais œil lors de l'inauguration. "Dès l'installation des photos dans le parc, les réactions ont été fortes. Des gens ont écrit au maire et aux journaux pour faire supprimer mon exposition, il y a des pétitions qui tournent."

"Manque d'amour"

Un acte homophobe est a priori à exclure, étant donné que les photos détruites représentent aussi bien des couples gays que des couples hétérosexuels. Située près d'une aire de jeux pour enfants, l'exposition aura davantage choqué quelques âmes puritaines. Mais il en faut plus pour faire renoncer à Thibault Stipal sa célébration de l'amour universel.

"Enormément de personnes aiment beaucoup ce projet et trouvent qu'il leur fait du bien. Je continuerai malgré tout mon travail car ce projet est une réussite, l'art est fait pour faire réagir, faire réfléchir, évoluer." Et le photographe de conclure : "Nous avons la preuve que les gens aujourd'hui souffrent cruellement d'un manque d'amour !"

A LIRE AUSSI >> L'exposition contre l'homophobie vandalisée une seconde fois à Paris

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter