Aarhus, capitale européenne de la culture 2017, ouvre les frontières du Danemark

Aarhus, capitale européenne de la culture 2017, ouvre les frontières du Danemark
CULTURE

OUVERTURE - La deuxième ville du Danemark a été élue capitale européenne de la culture pour 2017, avec Paphos à Chypre. Samedi 21 janvier, la reine Margrethe II et les habitants d’Aarhus ont ouvert un an de manifestations culturelles plus ouvertes vers la mixité que l’on ne croit.

Et d’un coup, la nuit nordique s’illumina. Samedi 21 janvier, à 20 heures précises, un gigantesque feu d’artifice mit le feu au ciel d’Aarhus. Un point d’orgue spectaculaire à une cérémonie d’ouverture qui ne l’était pas moins ; la majorité de ses 320 000 habitants a bravé le froid pour faire la fête dehors toute la soirée. 

Peu de temps auparavant, la reine Margrethe II, qui vient de fêter ses 45 ans de règne, a ouvert les festivités en tant que "royale patronne d’Aarhus 2017". La souveraine, âgée de 76 ans, a brandi un petit bateau lumineux, ouvrant la voie à une procession où 5 000 personnes ont traversé la ville, du Musikhuset au port, en portant leurs propres bateaux-lanternes personnalisés. 

L’histoire danoise a été bâtie par les flux maritimes : la parade, organisée par Nigel Jamieson, qui a notamment réalisé la cérémonie d’ouverture des JO de Sydney, comprenait six vaisseaux géants qui représentaient des thèmes liés au pays. Un bateau rendait d’ailleurs hommage aux migrants actuels, représentant leurs espoirs et imaginant leur futur au Danemark, contredisant la réputation d’un pays fermé aux immigrants.

Un programme qui équilibre création et Justin Bieber

C’est l’un des messages essentiels de cette capitale européenne de la culture pour 2017 : inviter à la diversité, la mixité, la critique du fait établi, tout ce qui peut à la fois mettre en valeur et bousculer un peu l’image du Danemark, un peu trop vite réduit à son étiquette de "pays le plus heureux du monde" selon une poignée de statistiques. Anohni en sera la digne représentante : l’artiste transgenre a été invitée pour une résidence d’un an. "Je suis ravie de travailler sur un matériel musical issu de projets antérieurs à ma carrière musicale, quand je faisais du théâtre expérimental à New York à la fin des années 1990", a-t-elle dit. "Je prévois aussi plusieurs expositions et je donnerai un concert symphonique en novembre."

Entre-temps, en avril, le ballet de l’Opéra de Paris donnera une création, Tree of Codes, mise en scène par le plasticien dano-islandais Olafur Eliasson sur une musique de Jamie XX. Et comme il en faut bien pour tous les goûts, Justin Bieber viendra aussi donner un concert le 5 juin ! 

Plus de 400 événements à venir

Deux extrêmes qui montrent la diversité de plus de 400 événements où se mêleront expositions, théâtre, performances, gastronomie, sport, débats, souvent porteurs de l’autre préoccupation majeure d’Aarhus et d’une nation où fleurissent les éoliennes : l’écologie, la protection de la nature et des espèces en danger, l’agriculture bio. En invitant les continents, les religions et les idées à se rencontrer dans ses terres du Jutland, Aarhus 2017 parie sur l’avenir - à rebours d’un certain président des Etats-Unis, intronisé au moment même où les feux d’artifice rallumaient la lumière.

Voir aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent