Accusations de violences conjugales : Angelina Jolie dit avoir "des preuves" contre Brad Pitt

Accusations de violences conjugales : Angelina Jolie dit avoir "des preuves" contre Brad Pitt

JUSTICE – Lancée depuis quatre ans et demi, la procédure de divorce entre les deux acteurs américains rebondit avec le dépôt de nouveaux documents judiciaires dans lesquels la star de "Maléfique" affirme qu'elle est prête à témoigner contre son futur ex-mari, tout comme leurs enfants.

Les sourires sur tapis rouge ont laissé place à une âpre bataille judiciaire. Entre Angelina Jolie et Brad Pitt, rien ne va plus depuis l’officialisation de leur séparation en septembre 2016. Mais quatre ans et demi plus tard, la procédure de divorce n’a toujours pas été finalisée entre les deux acteurs américains. 

Le toujours très bien informé The Blast rapporte que de nouveaux documents judiciaires ont été déposés le 12 mars par l’actrice qui se dit en mesure d'apporter "des preuves" de présumées violences conjugales dont elle aurait été victime.

Toute l'info sur

Le divorce de Brangelina

J’ai entendu un avocat dire : 'Personne ne gagne au tribunal. C’est juste une question de savoir qui sera le plus blessé'. Et ça semble vrai- Brad Pitt dans GQ en 2017

D’autres documents, également consultés par Us Weekly et Entertainment Tonight, indiquent qu’Angelina Jolie est également prête à témoigner et donne son aval à ce que leurs enfants mineurs soient entendus. Ceux que l’on surnommait Brangelina sont parents de Maddox (19 ans), Pax (17 ans), Zahara (16 ans), Shiloh (14 ans) et les jumeaux Vivienne et Knox (12 ans). En 2016, Brad Pitt avait déjà fait l’objet d’une enquête pour maltraitance des services sociaux et de la police de Los Angeles au sujet d’un incident qui se serait produit dans un avion privé entre lui et leur fils aîné. Des investigations classées sans suite.

Lire aussi

Incapables de s’entendre sur les modalités de garde de leurs enfants – malgré un premier accord passé en 2018 – et la répartition de leurs biens, l’ancien couple laissera le tribunal trancher pour eux. Si Brad Pitt souhaite une garde partagée, Angelina Jolie prône une garde exclusive. "Ces dernières années ont été assez difficiles", reconnaît la star de Tomb Raider dans l’édition de mars de British Vogue. "Nous faisons de notre mieux", commentait l’acteur dans GQ en 2017. Et d’ajouter : "J’ai entendu un avocat dire : 'Personne ne gagne au tribunal. C’est juste une question de savoir qui sera le plus blessé'. Et ça semble vrai".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

EN DIRECT - Covid-19 : 30.671 personnes hospitalisées, dont 5838 en réanimation

SEPT À HUIT - La résurrection de Priscille, première femme bionique de France

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

Lire et commenter