Alexandre, le fils du prince Albert, s’affiche dans "Paris Match" 16 ans après

16 ans séparent ses deux couvertures de Paris Match : Alexandre Grimaldi-Coste, le fils aîné du prince Albert II de Monaco "sort de l'ombre" pour ses 18 ans.

AFFAIRE DE FAMILLE - Le jeune homme, qui vient de fêter ses 18 ans, pose en couverture de l’hebdomadaire avec sa mère Nicole Coste pour la deuxième fois de sa jeune vie. "Continuer de dire ou d’écrire que notre fils est un enfant illégitime est incorrect et insultant", martèle-t-elle.

Sa première sortie officielle ne pouvait être plus symbolique. Le 16 juillet dernier, Alexandre accompagnait sa mère Nicole Coste au traditionnel Bal de la Croix-Rouge, l’un des évènements mondains incontournables du Rocher. Des premiers pas discrets mais assurés pour celui qui est un membre à part entière de la famille princière de Monaco. 

Il porte même le nom de Grimaldi, accolé à celui de sa mère. C’est avec elle, Nicole Coste, qu’il partage la couverture de Paris Match cette semaine. Seize ans après une séance photo qui révélait au monde l’existence du fils du prince Albert, alors âgé de 2 ans.

Pendant dix-huit ans, son père et moi avons fait en sorte de ne pas l’exposer (...). Désormais, les choses vont progressivement changer- Nicole Coste

Sur dix pages, se succèdent les clichés du jeune homme bras dessus bras dessous avec ses parents lors de sa soirée d’anniversaire le 26 août dernier. "Le palais a organisé une fête inoubliable en son honneur", raconte Nicole Coste, très fière de son grand garçon tout juste majeur. "Pendant dix-huit ans, son père et moi avons fait en sorte de ne pas l’exposer (...).. Désormais, les choses vont progressivement changer. Je ne trouve pas gênant, à cette étape, de donner un peu de ses nouvelles et de montrer combien Alexandre est heureux, entouré", explique-t-elle.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Paris Match (@parismatch_magazine)

Alexandre fera cette année sa rentrée à l’université. "Il aime étudier", assure sa mère, ajoutant qu’il vient aussi d’être engagé par une agence de mannequins. Ne lui dites surtout pas que son fils est un enfant illégitime. "Continuer de le dire ou de l’écrire est incorrect et insultant", insiste-t-elle. Nicole Coste rappelle qu’il est "né deux ans avant que ne commence l’idylle entre son père et Charlène en décembre 2005", après cinq ans de relation entre elle et le prince monégasque qui a reconnu le garçon quatre mois après sa naissance en août 2003.

Des relations tendues avec Charlène ?

"Albert s’est engagé dès le départ à être présent et à faire progressivement entrer son fils dans sa famille. (…). Il a honoré sa promesse, les choses se construisent bien et suivent leur cours. Il a toujours assumé son rôle de père et aucun accord financier n’a jamais été conclu entre nous. Notre relation repose sur la confiance", souligne Nicole Coste. Elle parle d’un prince "très protecteur", qui suit de près la scolarité du garçon. De son père, Alexandre a hérité son côté "tendre, sensible, chaleureux". "Ils se ressemblent beaucoup. Ils s’entendent à merveille et sont très complices. Ils aiment pratiquer ensemble des activités sportives et parfois parler de politique", dit-elle.

Alexandre, dont la marraine est la princesse Stéphanie, côtoie autant que possible sa demi-soeur Jazmin, née en 1992 de la relation du prince Albert et de l’Américaine Tamara Rotolo. "Quant à Jacques et Gabriella, ils sont encore petits. Alexandre joue joyeusement avec eux quand il les voit", note Nicole Coste qui n’échappe pas à une question sur Charlène. Elle dit "ne pas aimer qu’on les compare" avant de partager une anecdote peu reluisante pour la princesse, toujours retenue en Afrique du Sud pour raisons médicales depuis mars.

Lire aussi

"Compte tenu de nos liens respectifs avec le prince, nous aurions dû faire en sorte de nous supporter cordialement. Dans notre situation, la diplomatie devait s’imposer. Mais pendant la période des fiançailles, j’ai vécu des choses qui m’ont alertée et choquée. Elle a, par exemple, changé mon fils de chambre, profitant de l’absence de son père pour l’installer dans l’aile des employés. En tant que mère, je ne trouve pas de mots pour décrire ces agissements", se souvient-elle. À la question "comprenez-vous son absence actuelle ?", elle répond "non". Avant de glisser : "Cela ne me regarde pas. C’est sa vie privée".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : l'ex-Miss France Vaimalama Chaves éliminée, Bilal Hassani au sommet

EuroMillions : un Français remporte la cagnotte de 220 millions d'euros, un record en Europe

Mort d'un étudiant nantais vacciné : l'autopsie renforce l'hypothèse d'un lien avec AstraZeneca

Femme décapitée à Agde : ex-boxeur et ancien candidat FN, le profil du suspect se dessine

"C’est toi la plus belle étoile" : Aurélie Pons ("Danse avec les stars") annonce la mort de son père

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.