Amours, médias, politique... 5 choses que vous ne saviez (peut-être) pas sur Pierre Bergé

DirectLCI
PORTRAIT - Homme d’affaires engagé, Pierre Bergé est décédé ce vendredi 8 septembre à l’âge de 86 ans. Mais connaissiez-vous vraiment celui qui partagea la vie d’Yves Saint-Laurent pendant 50 ans ?

Il aimait l’art, la mode, la politique et les affaires… Décédé à l’âge de 86 ans, l'homme d'affaires français Pierre Bergé est resté longtemps dans l’ombre du célèbre couturier Yves Saint-Laurent, dont il a partagé la vie pendant plus de 50 ans. Mais son parcours, personnel et professionnel, est au moins aussi exceptionnel, de son histoire d'amour avec le peintre Bernard Buffet au rachat du quotidien Le Monde en 2012 en passant par la création du Sidaction... 

Il rêvait d’être journaliste ou écrivain

Né à Saint-Pierre d’Oléron en 1930, Pierre Bergé débarque à Paris à l’âge de 18 ans après avoir arrêté ses études avant le Bac "parce que je ne voulais pas être notaire, pas être médecin", dit-il à Mouloud Achour en 2017 sur Canal +. Mais avec la ferme intention de devenir journaliste ou écrivain. Devenu marchand de livres, il côtoie Cocteau, Camus, Sartre ou encore Aragon. Fondateur de l’éphémère revue libertaire Patrie Mondiale en 1949, il deviendra une figure incontournable de la presse française en lançant le magazine Globe en 1987, Courrier International en 1990 ou encore Têtu en 1993. En 2010, il devient actionnaire majoritaire du quotidien Le Monde avec le tandem Xavier Niel-Matthieu Pigasse.

Il a aimé le peintre Bernard Buffet

Avant de faire la rencontre d'Yves Saint-Laurent en 1958, et de fonder avec lui la maison du même nom, Pierre Bergé a vécu une grande histoire d’amour avec le peintre Bernard Buffet. Il l’a évoqué leur rupture dans un livre, Les jours s’en vont, je demeure (Gallimard), paru en 2003 : "Lors d'une séparation, il y a toujours quelqu'un qui se conduit mal, si ce n'est pas les deux. Mais dans ce cas-là, je me suis mal conduit. Qu'est-ce que vous voulez faire... On parle du coup de foudre. Je n'avais probablement pas installé un paratonnerre assez puissant. Yves Saint Laurent est passé là. Il a fait beaucoup de bruit."

Il a (aussi) voté à droite

Homme de gauche, Pierre Bergé fut un proche de François Mitterrand dont il a soutenu la candidature aux élections présidentielles de 1981 et 1988. Mais en 1995, il préfère Jacques Chirac à Lionel Jospin, déclarant dans une interview au Monde qu’il est "le seul candidat à exprimer clairement une volonté politique neuve." En 2007, il défend la candidature de Ségolène Royal, et lui restera fidèle lors de la primaire PS de 2011, finalement remportée par François Hollande. En 2017, il a voté Emmanuel Macron.

Il a caché la mort de sa mère

Le 23 février 2016, Pierre Bergé est l’invité de Marc-Olivier Fogiel dans "Le Divan" sur France 3. L’animateur lit à l'homme d'affaires une lettre bienveillante que lui a adressée sa mère Christiane, dans sa jeunesse, au sujet de son homosexualité. Lorsqu’il explique qu’elle "vit toujours", son invité répond : "Non, elle ne vit plus toujours (…) Je vous fais un aveu que j’ai caché à tout le monde. Ma mère est morte. Elle allait avoir 108 ans il y a quelques mois. Si je n’en ai pas parlé, à personne, c’est parce que je n’ai pas eu envie de recevoir plein de lettres."

Il s’est marié peu avant sa disparition

Le 31 mars dernier, Pierre Bergé épousait l’Américain Madison Cox, surnommé "le paysagiste des stars". Un geste militant pour ce fervent défenseur du mariage gay. "J'ai vécu deux premières grandes histoires d'amour, avec Bernard Buffet pendant dix ans et avec Yves Saint Laurent pendant cinquante ans", dit-il dans un communiqué adressé à l’AFP. Le mariage gay n'existait pas. Aujourd'hui, il existe. Je régularise ma situation." C’est aussi une manière d’assurer sa succession. Déjà vice-président de la Fondation Pierre Bergé-Yves Saint-Laurent depuis 2011, son dernier compagnon va en effet en prendre les commandes.

Plus d'articles

Sur le même sujet