"Appartenir", ou le besoin de renouer avec ses racines

CULTURE
AU FIL DE LA NUIT. A l'occasion de la sortie de son premier roman "Appartenir", Séverine Werba raconte comment elle a construit son livre, en recherchant notamment des personnes mortes pendant la Seconde Guerre mondiale. Un individu a fait le lien entre ces personnes et l'écrivaine, son grand-père Boris, qui ne parlait jamais de cette époque. Séverine Werba a ressenti le besoin de retrouver des destins à la mort de son grand-père.
Lire et commenter