Après le testament, l'album posthume de Johnny Hallyday au cœur d'une bataille judiciaire entre Laeticia, Laura et David

CONFLIT - Qui bénéficiera des droits de l'album posthume de Johnny Hallyday "Je te promets" ? Souhaitant écouter les enregistrements du disque du chanteur préféré des Français, sa fille Laura s'est vu refuser par sa belle-mère un droit de regard qu'elle revendique.

Alors que le clan Hallyday se déchire depuis le début de semaine sur le testament laissé par Johnny, une autre bataille s’engage entre Laeticia, Laura et David. Vendredi, les avocats des enfants du chanteur ont annoncé à un petit groupe de journalistes, dont LCI faisait partie, que Laura Smet et David Hallyday avaient décidé d’assigner en référé Laeticia Hallyday pour obtenir un droit de regard sur l’album posthume du chanteur, dont le nom sera Je te promets.

Une fin de non-recevoir

Alors que Johnny avait fait écouter en octobre dernier les premiers enregistrements de son dernier album à sa fille Laura, la mort du chanteur a tout changé. En effet, depuis le 5 décembre, Laura et David ont été écartés du projet d’album posthume, supervisé par Laeticia depuis Los Angeles. Après avoir demandé une copie de la maquette de l’album, Laeticia a opposé une fin de non-recevoir à Laura et David, indique l’avocat de l’actrice. La raison invoquée par sa dernière femme est simple, Laeticia s’était vu léguer par Johnny l'ensemble de ses droits artistiques. Par ailleurs, la gestion de ces droits se fait via un trust, un montage que Laura Smet semblait ignorer.

Défense de l’œuvre de Johnny

Les avocats de Laura Smet expliquent que l’actrice, comme son demi-frère David, souhaite avoir un droit de regard sur l’album avant sa sortie pour veiller au "respect de l’intégrité de l’œuvre de son père". C’est pourquoi les enfants de Johnny ont aussi assigné en justice Warner, la maison de disque du chanteur préféré des Français. Le but de la manœuvre n’est pas de faire interdire la sortie de l’album auquel Laura et David "sont très attachés" mais uniquement de pouvoir l’écouter avant sa sortie.


Les avocats des enfants du rockeur souhaitent à travers cette assignation en référé geler pour le moment le patrimoine de Johnny. C’est pour cette raison qu’en plus de la Warner, Laura et David assignent aussi la société SLJ, une société civile propriétaire de la villa de Johnny et Laeticia à Marnes-la-Coquette, dans l’idée de bloquer sa vente.


Une première audience devant le tribunal de grande instance de Nanterre aura lieu le 15 mars prochain.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Johnny Hallyday : la mort d'un géant

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter