Attentat à "Charlie Hebdo" : les larmes de Philippe Val sur France Inter

Attentat à "Charlie Hebdo" : les larmes de Philippe Val sur France Inter

TRISTESSE — L'ex-directeur du journal satirique a exprimé tout son désarroi à l'antenne de France Inter. Il estime qu'il y aura un avant et un après pour l'ensemble du pays.

"Je vais très mal, mais c'est normal, j'ai perdu tous mes amis." Philippe Val est bien placé pour témoigner de sa détresse après l'attentat perpétré contre la rédaction de Charlie Hebdo. Le journaliste a en effet dirigé le quotidien satirique pendant plusieurs années, avant de laisser sa place à Charb, décédé dans l'attaque terroriste mercredi 7 janvier. "Ils étaient des gens tellement vivants qui avaient à cœur de faire rire et qui étaient pour la liberté", s'est exprimé l'ex-directeur de France Inter au sujet des journalistes assassinés. "C'étaient des gens absolument merveilleux. Cabu, c'était un génie de la bonté, du talent."

"C'est un acte de guerre"

"C'est une boucherie épouvantable, et il ne faut pas laisser le silence s'installer. La terreur ne doit pas empêcher la joie de vivre et la liberté d'expression. C'est un acte de guerre. Jamais on ne laissera le rire s'éteindre." En larmes, Philippe Val tente de trouver les raisons qui ont conduit à ce fait divers tragique. "Peut-être que les médias n'ont pas été à la hauteur pendant toutes ces années sur cette radicalisation, avance-t-il. Beaucoup de musulmans doivent être catastrophés par ça. On n'a pas assez parlé de cette montée du fondamentalisme, on n'a pas assez tiré la sonnette d'alarme."

L'écrivain estime qu'il y aura un avant et un après pour l'ensemble du pays. "Notre pays ne sera plus le même, dit-il. On a exterminé les gens qui étaient capables de rire des idées graves. Mais il faut continuer à rire, c'est l'arme absolue de la fraternité."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon une revue médicale

Producteur tabassé par des policiers à Paris : que s'est-il passé ?

Ce qu'il sera possible (ou non) de pratiquer dans les stations de ski pendant les vacances de Noël

EN DIRECT - Covid-19 : le taux de reproduction du virus continue de baisser en France

"Un chagrin presque insupportable" : Meghan Markle évoque sa fausse couche dans une poignante tribune

Lire et commenter