Avec le chaleureux "Encanto", Disney vient redonner des couleurs à l’hiver

Avec le chaleureux "Encanto", Disney vient redonner des couleurs à l’hiver

ON ADORE – Le nouveau film d’animation des studios Disney plonge le spectateur dans le quotidien enchanteur d’une incroyable famille colombienne où chaque membre est doté d’un pouvoir. Sauf une. À découvrir dès ce mercredi 24 novembre au cinéma.

Ils débarquent en salles au moment où un épisode de froid s’installe sur la France. Un hasard ? Permettez-nous d’en douter. Car Mirabel et sa fantastique famille ont tout pour réchauffer les cœurs des spectateurs. Les héros du 60e film d’animation Disney, Encanto, vivent dans un petit village de Colombie, au sein d’une maison enchantée qui communique avec eux.

Mais chez les Madrigal, il n’y a pas que le domicile qui est magique. Tous les membres de la famille sont dotés d’un pouvoir bien spécifique. Tous, sauf une. Mirabel ne comprend pas bien pourquoi elle est différente, mais mettra tout en œuvre pour aider les siens quand la magie qui les anime est menacée de disparition.

Mirabel sera-t-elle la future Elsa auprès des plus jeunes ?

En espagnol, Encanto signifie enchantement. Et c’est vrai qu’on tombe très rapidement sous le charme de cette famille pas comme les autres. Encanto, c’est aussi le nom donné dans certaines régions d’Amérique latine à des lieux emprunts d’une forte spiritualité. Signé du duo à l’origine du fabuleux Zootopie, le film plonge dans une culture que Disney n’avait encore jamais explorée. C’est toute la Colombie qui se retrouve portée à l’écran. De ses paysages à ses coutumes, sans oublier ses habitants. "Nous voulions représenter les trois composantes de la population colombienne, espagnole, noire et indigène, parmi les trois générations de notre famille Madrigal. C’était une pièce importante du puzzle", explique Clark Spencer, président de Walt Disney Animation Studios lors d’une conférence de presse virtuelle. 

Une invitation au voyage qui passe par une animation aussi colorée que minutieuse, des boucles sans cesse en mouvement de son héroïne aux fleurs que fait apparaître sa sœur aînée, en passant par les grains de sable par millions qui manque de la piéger en milieu de film. Encanto est un régal pour les yeux et une douceur pour les oreilles, porté par une bande originale qui donne furieusement envie de danser sur son fauteuil. Huit chansons originales ont été composées par Lin-Manuel Miranda, déjà aux manettes de la musique de Vaiana et créateur du musical phénomène Hamilton

Arrivé sur le projet aux prémices de sa création, il insuffle à ces nouveaux morceaux le phrasé rap et ces rythmes fous indissociables de sa production musicale. "Beaucoup  de rythmes me sont familiers, mais l’instrumentalisation et l’orchestration sont différentes et souvent propres à la Colombie", précise-t-il dans les notes de production.

"Avec Lin-Manuel Miranda, on fait un pas dans le passé en termes de ce qui est vraiment traditionnel pour une comédie musicale animée Disney, puis un pas dans le futur. Certaines chansons semblent être dans l’univers Disney depuis toujours, d’autres sonnent comme aujourd’hui avec du reggaeton, par exemple", souligne Clark Spencer. 

Les moments chantés n’arrivent jamais sans raison, mais viennent aider à faire connaissance avec les (très) nombreux personnages d’Encanto. Comme le morceau d’ouverture "La famille Madrigal", qui permet d’introduire l’ensemble du clan et leurs pouvoirs. Derrière sa magie et sa musique endiablée, Encanto cache un joli message qui parlera aux petits et grands. "Certains ont des dons dans chacune de nos familles. Ma mère est une artiste incroyable et mon père est un excellent musicien. Mais ce n’est pas ce qui les définit. Je ne les aime pas pour ça, mais pour ce qu’ils sont", détaille la coréalisatrice Charise Castro Smith.

En vidéo

"Hamilton" : le phénomène musical signé Lin-Manuel Miranda, miroir des troubles de l'Amérique

Lire aussi

"Il faut voir au-delà des idées que nous avons des gens pour voir la personne à l’intérieur. Je pense que c'est l'une des principales choses que nous avons essayé d'accomplir avec ce film", précise-t-elle. Et qui de mieux que Mirabel pour rappeler cette évidence ? "Mirabel, c’est nous tous (…). Tout le monde peut se sentir intimidé, avoir l’impression de ne pas être à sa place, souffrir du syndrome de l’imposteur. Peu importe qui vous êtes ou ce que vous avez accompli, il y a toujours quelqu’un qui fait plus ou mieux que vous. Mirabel est ce personnage auquel nous pouvons tous nous identifier", insiste le réalisateur Jared Bush. Avec ses lunettes et son caractère intrépide, elle a tout pour devenir la nouvelle héroïne Disney préférée du jeune public qui pourrait bientôt demander : "Elsa, qui ?"

Sur le même sujet

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.