Bob Dylan a remis son discours Nobel à la dernière minute

CULTURE
DirectLCI
ALLÉLUIA - Bob Dylan a (enfin) transmis in extremis le traditionnel discours exigé pour recevoir l'argent du prix Nobel de littérature, texte dans lequel il esquisse une poétique de la chanson en convoquant Homère et Moby Dick. Et il s'y livre comme rarement.

Le chanteur Bob Dylan ne disposait que de six mois pour transmettre son discours à compter de la cérémonie de remise du Nobel qui se tient chaque année le 10 décembre à Stockholm à la mémoire d'Alfred Nobel, inventeur de la dynamite et créateur des prix portant son nom. 


C'est in extremis que l'artiste génie l'a envoyé et, comme on pouvait s'y attendre de sa part, il s'agit d'un discours audio, publié sur le site de l'Académie suédoise, dans lequel il justifie d'avoir si longtemps hésité avant de répondre aux sages suédois : "Quand j'ai reçu le prix Nobel de littérature, je me suis demandé quel était précisément le lien entre mes chansons et la littérature. Je voulais y réfléchir et découvrir la connexion." 

Dylan comme vous ne l'avez jamais entendu

En 26 minutes et sur fond de piano, Bob Dylan cite successivement au nombre de ses inspirateurs Cervantès, Herman Melville ou encore William Shakespeare, et reconnaît puiser aux sources multiples de l'art à travers les siècles, de Homère à Buddy Holly : "J'ai appris tout ça à l'école primaire. Don Quichotte, Ivanhoë, Robinson Crusoë, les voyages de Gulliver, Le conte de deux cités, et tout le reste. Je me suis servi de tout ça quand j'ai commencé à écrire des textes pour chansons".

Parmi ses oeuvres de référence, Dylan distingue particulièrement Moby Dick, A l'est rien de nouveau et L'odyssée dont il fait un savant commentaire de texte, mais comme pour mieux s'en distancier et défendre la sensation contre la théorie, le coeur contre l'esprit : "Si une chanson vous émeut, c'est tout ce qui compte. Je n'ai pas besoin de savoir ce qu'une chanson veut dire, à telle enseigne que les chansons, contrairement à la littérature sont destinées à être chantées et non pas lues."


Comme les lauréats des prix de médecine, physique, chimie, économie et paix (décerné à Oslo), Bob Dylan recevra un chèque de 8 millions de couronnes (819.000 euros, 923.000 dollars).

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter