Un candidat de "Ninja Warrior" interpellé après avoir escaladé le Christ Rédempteur à Rio

Clément Dumais s'est illustré dans "Ninja Warrior" sur TF1.

JUSTICE – Fans de parkour et de sensations fortes, Clément Dumais et Paul Roux-dit-Buisson vont comparaître devant un juge après avoir escaladé la statue la plus célèbre du Brésil.

Ils se sont fait coincer. Clément Dumais, 28 ans, connu du grand public pour avoir participé à "Ninja Warrior" sur TF1, et Paul Roux-dit-Buisson, 27 ans, ont été interpellés après avoir assisté au lever du soleil perchés au sommet de la statue du Christ Rédempteur, un monument iconique offrant une vue vertigineuse sur Rio de Janeiro. Fans de parkour, les deux amis étaient restés dimanche soir sur le site de la statue de 38 mètres de haut après la fermeture. 

Ils se sont introduits avant l'aube dans la statue, grimpant grâce à un escalier qui serpente à l'intérieur du monument, pour aboutir à une trappe ouvrant sur l'un des bras du "Corcovado". La distance d'une main à l'autre de l'imposante statue du Christ aux bras écartés est de 28 mètres.

"On était debout sur les bras et la tête du Christ et un agent de sécurité nous a vus", a raconté à l'AFP Paul Roux-dit-Buisson. L'aventure s'est arrêtée là pour les deux jeunes Parisiens, la police ayant été peu sensible à leurs explications sur leur "démarche artistique". Interpellés lundi, ils ont été relâchés après le versement d'une caution totale de 10.000 réais (1.600 euros) et devront comparaître devant un juge.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Clément Dumais (@clement.htr)

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Clément Dumais (@clement.htr)

Lire aussi

On ne fait pas grand-chose d'autorisé, d'une manière générale- Paul Roux-dit-Buisson

Contactée par l'AFP, la police touristique de Rio n'a pas fait de commentaires sur cette affaire, expliquant "être en train de vérifier" les faits. La police a confisqué toutes les photos et vidéos du lever de soleil depuis le Corcovado. Une aventure donc plutôt infructueuse pour les Français qui postent depuis dix ans sur les réseaux sociaux et sur leur chaîne YouTube des images de leurs exploits. "Mais la vue était sympa. Peu de gens ont l'occasion de voir ça", s'est consolé Paul Roux-dit-Buisson, plus connu sur les réseaux sociaux sous le nom de Paul RDB. "On a pu se mettre dans la peau du Christ".

Les deux Français, qui se décrivent comme des "athlètes du parkour" très entraînés aux hauteurs et fans d'escalade, sont familiers des performances vertigineuses sur des édifices emblématiques de Dubaï, Hong Kong ou Paris. A Paris, ils avaient escaladé la Tour Eiffel. "On ne fait pas grand-chose d'autorisé, d'une manière générale", admet Paul RDB. Mais "on respecte ce qu'on admire. Nous ne faisons pas qu'escalader (des édifices) pour le plaisir. On avait trouvé que le Corcovado était un ouvrage de taille".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : l'ex-Miss France Vaimalama Chaves éliminée, Bilal Hassani au sommet

EuroMillions : un Français remporte la cagnotte de 220 millions d'euros, un record en Europe

Covid-19 : quand thés dansants et parties de belote virent aux clusters en Loire-Atlantique

Femme décapitée à Agde : ex-boxeur et ancien candidat FN, le profil du suspect se dessine

Mort d'un étudiant nantais vacciné : l'autopsie renforce l'hypothèse d'un lien avec AstraZeneca

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.