Victoire pour Britney Spears : la chanteuse libérée de la tutelle de son père

Victoire pour Britney Spears : la chanteuse libérée de la tutelle de son père

SOULAGEMENT - Après de multiples rebondissements, un tribunal de Los Angeles a décidé mercredi de retirer la tutelle de Britney Spears à son père Jamie. Depuis plusieurs mois, la chanteuse se battait pour récupérer sa pleine liberté, qualifiant d'"abusive" cette mesure.

"Free Britney Spears". Une explosion de joie. Des cris. Des larmes. Après plusieurs mois de combat, des milliers ont accueilli mercredi avec soulagement la nouvelle : la tutelle de la célèbre chanteuse va enfin prendre fin. "J’attendais ce jour depuis très longtemps", réagit un fan à la sortie du tribunal. "Ce mouvement est magique. Britney Spears est magique", renchérit un autre. 

Toute l'info sur

#FreeBritney : Britney Spears enfin libérée de sa tutelle

La juge Brenda Penny, d'un tribunal de Los Angeles, a estimé durant l'audience que l'accord actuel était "intenable" en l'état. "Dans l'intérêt" de l'artiste, elle a donc décidé, de suspendre Jamie Spears de son rôle de tuteur avec effet immédiat. Ce dernier devra passer les commandes à un expert-comptable dans les meilleurs délais, a ajouté la magistrate, soulignant que sa décision n'était pas susceptible d'appel. 

Sur les réseaux sociaux, le fiancé de la chanteuse, Sam Asghari, s'est félicité de cette décision attendue. "Le pouvoir des lionnes !! Libérez Britney", a-t-il réagi, tout en majuscules, sur son compte Instagram.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Sam Asghari (@samasghari)

Angoisse et douleur

La tutelle de la star américaine durait depuis 2008, année lors de laquelle elle avait manifesté des troubles mentaux. Depuis de longs mois, la situation était devenue infernale pour la célébrité. "Chaque jour qui passe avec lui en tant que tuteur - chaque jour et chaque heure - est un jour où il cause à sa fille de l'angoisse et de la douleur", avait expliqué son avocat, Mathew Rosengart. Selon un récent article du New York Times, Jamie Spears aurait, par exemple, profité de sa position de force pour placer des caméras dans la chambre de sa fille et enregistrer des conversations privées. La chanteuse de Baby one more time ou Toxic a aussi récemment confiée qu’elle n’était pas autorisée à enlever son stérilet pour avoir un troisième enfant. 

Lire aussi

Une courte audience, destinée à entériner formellement la fin du régime de protection, aura lieu le 12 novembre prochain.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : plusieurs ONG mettent en cause la responsabilité des pays riches

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

VIDÉO - "Ça ne finit pas de tomber" : la galère des automobilistes bloqués par la neige sur l’A89

Covid-19 : de l'école primaire au collège, les changements attendus à partir de ce lundi

VIDÉO - Manche : quand les Anglais assistent, consternés, à l'arrivée de centaines de migrants sur leurs côtes

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.