"C'est le coronacircus, assez de cette farce" : Victoria Abril dérape sur le Covid-19

Victoria Abril a créé la polémique en Espagne après avoir tenu des propos complotistes.

MALAISE – La comédienne espagnole a créé la polémique après avoir tenu des propos conspirationnistes lors de la cérémonie de remise des prix Feroz du cinéma espagnol, à Madrid.

Ses propos ont du mal à passer. Le 25 février dernier, alors qu'elle était à Madrid pour recevoir un prix d'honneur à la cérémonie des Feroz (remis par l'association des informateurs cinématographiques d'Espagne), Victoria Abril en a profité pour dire ce qu'elle pensait vraiment du coronavirus. "Ce n'est pas le Covid, c'est un coronacircus. Assez de cette farce ! On ne peut pas vivre dans la peur. Il y a quelque chose de pire que de perdre la vie, c'est de perdre la raison de vivre. Alors ça suffit, non ?", a balancé la comédienne âgée de 61 ans, comme le rapporte La Vanguardia

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Venue à l'événement sans masque, la comédienne de Clem qui fut une des égéries de Pedro Almodovar, s'est lancée dans un long monologue, comparant la crise sanitaire à un feuilleton télé. "Il y a la première vague, la deuxième, on en est à la troisième avec le variant anglais, il va y avoir le variant californien, le sud-africain, qui est plus grave, le brésilien…", a-t-elle fustigé alors que l'Espagne compte à ce jour près de 70.000 morts et plus de 3 millions de personnes contaminées par le virus.

Ils nous ont transformés en cobayes, nous donnant des vaccins qui ne sont pas testés et qui ne fonctionnent pas- Victoria Abril

Lire aussi

Elle s'en est ensuite prise à Emmanuel Macron pour avoir attaqué les "libertés fondamentales", expliquant qu'en France "on ne va pas au restaurant, pas à une exposition, pas danser. On ne peut pas se rencontrer depuis un an". "Maintenant, ils nous ont transformés en cobayes, nous donnant des vaccins qui ne sont pas testés et qui ne fonctionnent pas. Au lieu de cela, nous avons plus de cas positifs, plus de malades et plus de décès !".

Alors que la réalisatrice María Guerra essayait de l'arrêter, l'actrice a protesté. "Laissez-moi parler. Ils nous empoisonnent. Si je dois passer pour une complotiste, alors soit", a martelé Victoria Abril. 

Sur le même sujet

Lire et commenter