"C’était une torture sans fin" : Paris Hilton révèle avoir été victime d'abus en internat

Paris Hilton a décidé se sortir du silence pour dénoncer les abus dont elle a été victime.

CONFESSIONS – La star de la télé-réalité a témoigné des abus qu'elle a subis pendant 11 mois à l'âge 17 ans lorsque ses parents l'ont envoyée à Provo Canyon, un internat dans l'Utah.

Elle en fait encore des cauchemars. Paris Hilton est apparue ce lundi devant un tribunal de l'Utah pour témoigner contre la Provo Canyon School, un pensionnat dans lequel elle a été envoyé à l'âge de 17 ans. Elle accuse l'établissement de lui avoir infligé des violences émotionnelles, physiques et psychologiques. "Je m'appelle Paris Hilton, je suis une survivante d'abus institutionnels et je parle aujourd'hui au nom des centaines de milliers d'enfants actuellement dans des établissements de soins résidentiels à travers les États-Unis", a déclaré la star de téléréalité âgée de 39 ans comme le rapporte People

Elle témoignait dans le cadre d’un projet de loi visant à réglementer les écoles dites pour adolescents en difficulté. "Au cours des 20 dernières années, j'ai vécu un cauchemar récurrent où je suis kidnappé au milieu de la nuit par deux inconnus, fouillé à nu et enfermé dans un établissement. J'aimerais pouvoir vous dire que ce cauchemar obsédant était juste un rêve, mais ce n’est pas le cas", poursuit la jeune femme envoyée dans ce centre par ses parents qui en avaient assez de la voir sortir en cachette le soir. Elle avait par ailleurs déjà témoigné de ces abus vécus dans son documentaire This is Paris, en août 2020.

Lire aussi

Je pense que leur but était de nous faire craquer. Et ils abusaient physiquement de nous, ils nous frappaient, nous étranglaient- Paris Hilton

La petite-fille du fondateur de l'hôtel Hilton, Conrad Hilton, affirme qu'on la battait régulièrement et qu'on la forçait à prendre des pilules qui l'engourdissaient et lui donnaient la nausée. Elle raconte aussi qu'elle était surveillée en continu, même quand elle se douchait et qu'elle allait aux toilettes. 

"À partir du moment où je me réveillais jusqu’au moment où je me couchais, on me criait dessus toute la journée, on me hurlait dessus. C’était une torture sans fin. Les gens qui travaillaient là-bas disaient des choses terribles (…) Je pense que leur but était de nous faire craquer. Et ils abusaient physiquement de nous, ils nous frappaient, nous étranglaient. Ils faisaient régner la terreur pour qu’on ait trop peur de leur désobéir”, conclu Paris Hilton qui estime s'être tue pendant trop longtemps. 

Dans un communiqué diffusé à la presse, l'école s'est défendue contre ces accusations. "Nous ne tolérons ni ne promouvons aucune forme d'abus. Tout abus présumé / suspecté est immédiatement signalé à nos autorités réglementaires nationales, aux forces de l'ordre et aux services de protection de l'enfance, selon les besoins. Nous nous engageons à fournir des soins de haute qualité aux jeunes ayant des problèmes émotionnels, comportementaux et psychiatriques spéciaux et souvent complexes".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 30.789 Français toujours hospitalisés, 5.893 patients en réanimation

SEPT À HUIT - Toujours remonté contre son époque, Gérard Lanvin met ses maux en chanson

Covid-19 : la Guadeloupe serre la vis face à une recrudescence du nombre de cas

L'image de la cérémonie : la reine Elizabeth II se recueille devant le cercueil de son mari Philip

Chongqing, la plus grande ville du monde

Lire et commenter