C8 diffuse un film anti-IVG, Elisabeth Moreno l'accuse de "se rendre coupable du délit d’entrave"

C8 diffuse un film anti-IVG, Elisabeth Moreno l'accuse de "se rendre coupable du délit d’entrave"

COLÈRE - La ministre déléguée à l’Égalité femmes-hommes s’est insurgée contre la diffusion, lundi 16 août en première partie de soirée, du film américain "Unplanned". Un long-métrage qu’elle qualifie "d'outil de propagande anti-avortement abject".

Ils étaient en moyenne 304.000 devant leur écran. Un score bien inférieur à la concurrence mais suffisant pour inquiéter jusqu'aux membres du gouvernement, qui ont dénoncé la diffusion par C8 d'un film ouvertement anti-IVG. Son titre ? Unplanned - "Non planifié", l'histoire d'une bénévole du planning familial américain qui bascule dans le clan des pro-life. Succès surprise à sa sortie aux États-Unis en 2019, le long-métrage produit par un studio chrétien évangélique avait également déclenché une polémique autour de la véracité de ce qui était décrit. Une scène d'avortement, dans lequel un fœtus se débat, avait ainsi été vivement critiquée.

"En acceptant de diffuser ce type de programme", la chaîne de la TNT "se rend solidaire des mouvements anti-choix et se rend coupable du délit d'entrave condamné dans notre pays", a estimé le ministère délégué à l'Égalité femmes-hommes dans un communiqué, soulignant que le film "met avant tout en avant des contre-vérités scientifiques et induit inexorablement le spectateur en erreur".

Le CSA a reçu des réclamations de téléspectateurs

"Je condamne fermement la diffusion de ce film" qui "constitue un outil de propagande anti-avortement abject", a souligné la ministre Elisabeth Moreno dans le même texte, qu'elle a partagé sur Twitter accompagné du hashtag #moncorpsmonchoix. "Progrès pour notre société, le droit à l'IVG est un droit fondamental et inaliénable pour toutes les femmes. Cette fiction va à l'encontre de nos valeurs", avait-elle tweeté en pleine diffusion la veille. "Non à l'entrave, non à la culpabilisation", avait pour sa part martelé sa prédécesseure Marlène Schiappa, aujourd'hui ministre déléguée à la Citoyenneté.

Lire aussi

L'annonce de la diffusion du film sur C8, chaîne contrôlée par l'homme d'affaires Vincent Bolloré, avait suscité de vives réactions des associations féministes. Interrogé par l'AFP, le Conseil supérieur de l'audiovisuel a indiqué avoir reçu plusieurs saisines concernant ce programme et annoncé qu'il allait instruire ce dossier. "Le CSA procédera à un visionnage du film diffusé à l’antenne et examinera les saisines reçues. En cas de manquement aux obligations légales, réglementaires et conventionnelles auxquelles il est soumis, le CSA interviendra auprès de l’éditeur", a souligné l'instance au Huffington Post. L'occasion de rappeler qu'en France, le délit d'entrave à l'IVG est passible de 30.000 euros d'amende et deux ans d'emprisonnement.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Hécatombe du Covid au Brésil : Bolsonaro va être lourdement incriminé

VIDÉO - Jean-Michel Blanquer réagit au phénomène "Squid Game" : "Ne laissez pas les enfants seuls devant les écrans"

VIDÉO - Texas : les images spectaculaires du crash d'un avion avec 21 personnes à bord, toutes rescapées

Masques chirurgicaux : pourquoi il ne faut pas s'en débarrasser

Enseignants menacés de mort à Marseille : un homme placé en garde à vue

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.