Sorcellerie, voyance et racket : l’étrange scandale autour des "Marseillais" envoûte les internautes

De gauche à droite : Manon et Julien Tanti, Thibault et Jessica Garcia, Kevin Guedj et Carla Moreau, figures de l'émission "Les Marseillais à Dubaï"

WTF - Accusée d’avoir voulu jeter des sorts à ses petits camarades, une candidate de l’émission de téléréalité de W9 se défend en affirmant être la victime d’un "chantage constant" de la part de sa voyante. On rembobine l’affaire qui fait frissonner le public et grimper les audiences de Cyril Hanouna.

Elle n’a rien posté sur Instagram depuis le 25 février. Une éternité pour Carla Moreau qui, comme toute influenceuse qui se respecte, a transformé ses réseaux sociaux suivis par 3,3 millions de personnes en cash-machine.

Découverte dans l’émission de W9 "Les Marseillais", la jeune femme de 24 ans est le personnage principal d’une affaire aussi sordide qu’inexplicable. Une rencontre entre Snapchat, Charmed, téléréalité et mauvaise série policière où les récits diffèrent et s’affrontent devant des millions de personnes.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Carla Moreau (@carlamoreau_____)

Une poupée vaudou comme arme du crime

Le feuilleton démarre donc le 26 février quand Maeva Ghennam, autre figure des "Marseillais", raconte à coups de Snaps avoir été victime de sorcellerie. La jolie brune, sosie non officiel de Kim Kardashian, explique à ses abonnés être "choquée" et "traumatisée". "Je viens de voir un truc digne des films d’horreur. J’ai peur", poursuit-elle. Le truc en question ? Une poupée vaudou la représentant utilisée dans une vidéo que lui a fait parvenir un dénommé Marc Blata, wannabe journaliste spécialiste de la téléréalité, qui a lui-même participé à plusieurs émissions du genre. "En premier, je pique Maeva pour qu’elle quitte définitivement W9", clame une voix de femme tout en clouant l’objet.

Suffisant pour enflammer les réseaux sociaux, chacun y allant de son hypothèse sur l’identité du commanditaire de ce supposé acte de sorcellerie. Le nom de Carla Moreau est jeté en pâture par ce même Marc Blata à des internautes friands de scandales et des Marseillais qui se retournent contre la jeune femme avant de changer d’avis. A-t-elle choisi délibérément de nuire à ses camarades ou a-t-elle été bernée par sa diseuse de bonne aventure ? Ce n’est que mardi 8 mars que la principale intéressée est sortie de son silence, choisissant l’émission de Cyril Hanouna "Touche pas à mon poste" pour livrer sa version des faits.

1,2 million d'euros de préjudice

Accompagnée de son avocat, Carla Moreau explique que "ça n’a pas été une semaine facile". Elle raconte avoir consulté cette voyante pour la première fois à l’âge de 17 ans, après l’avoir trouvée sur Internet. Elle dit avoir été recontactée par cette femme après sa première apparition dans "Les Marseillais" en 2016. Toutes les deux se revoient ensuite régulièrement. "C’était un peu devenu une petite confidente, une amie", poursuit-elle. Puis elle affirme avoir été contrainte de formuler des vœux pour son avenir qui ont été enregistrées à son insu. Aurait alors démarré un "chantage constant" qui aurait duré quatre ans. "Je me dis que je n’ai pas d’autre choix que de devoir payer pour qu’elle me laisse tranquille", affirme-t-elle, se disant "victime de racket". Montant du préjudice ? 1,2 million d’euros tout de même.

Deux plaintes ont été déposées contre la voyante. Une par la famille de Carla Moreau il y a un an et demi, et une autre par la jeune femme la semaine dernière. Le parquet de Marseille a confirmé au Parisien "qu’une enquête préliminaire était en cours du chef d’abus de biens sociaux", s’intéressant notamment à "des détournements de fonds opérés au préjudice" de la société CM Holding appartenant à la Marseillaise "et ce pour verser des frais à une femme se déclarant comme voyante"

Cette dernière, prénommée Danaé, est venue se défendre, elle aussi, dans "Touche pas à mon poste". Elle aussi accompagnée de son avocate. "Je n’ai menacé et escroqué personne", a-t-elle martelé. Si l’affaire est désormais entre les mains de la justice, elle a permis à l’émission de Cyril Hanouna de signer un record d’audience avec près de 2 millions de téléspectateurs devant leur écran pour l’interview de Carla Moreau. Signe que la magie de la télévision, aussi, opère toujours.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Plus de 5.950 Français en réanimation, 324 décès en 24h

"Aujourd’hui, je me dis : plus jamais" : ces infirmières qui, après un an de Covid, ont rendu leur blouse

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Castex annonce la suspension de tous les vols entre le Brésil et la France "jusqu'à nouvel ordre"

Variant brésilien : comment éviter sa propagation en France ?

Lire et commenter