"Ce n'est pas un retournement de veste" : la mise au point de Jean-Claude Camus sur son soutien à Laeticia Hallyday

SOUTIEN - L'ex-producteur de Johnny Hallyday, avec qui il s'est rabiboché après une brouille qui aura duré six ans, s'est expliqué sur Facebook. Il a tenu à justifier le fait qu'il ait pris publiquement la défense de Laeticia, dans l'affaire de l'héritage contesté de l'idole des jeunes.

Un message en forme de mise au point. L'ancien producteur de Johnny Hallyday, Jean-Claude Camus, a publié un message sur Facebook mercredi 28 février, afin de clarifier sa position dans l'imbroglio autour de l'héritage du chanteur. Le même "Coco" (son surnom) qui avait dénoncé en 2011 dans Gala l'influence néfaste de Laeticia sur le chanteur. Réconcilié avec le couple après une brouille de six ans, il avait pris la défense de la veuve de Johnny Hallyday deux jours plus tôt. 


Sur le réseau social, le producteur, à qui certains reprochent sa prise de position, écrit ceci : "Dans notre séparation en 2010, j'ai et nous avons eu des paroles acides comme dans tout divorce. Avec Johnny, Laeticia, nous avons vraiment regretté et avons voulu les oublier quand nous nous sommes retrouvés. Ce n'est pas un retournement de veste, simplement rester fidèle à l'amour qu'ils m'ont donné tous les deux depuis mai 2017. Possible que vous compreniez ? Je l'espère."

Pourquoi "avoir mis tout ça sur la place publique ?"

Interrogé le 26 février dernier par Ruth Elkrief sur le plateau de BFM TV, Jean-Claude Camus, qui avait été le producteur de Johnny de 1982 à 2010 avant d'être évincé par le chanteur (et son entourage) puis de se réconcilier après six ans de brouille, avait apporté son soutien à Laeticia Hallyday, alors que les deux enfants aînés de l'idole des jeunes, Laura Smet et David Hallyday, ont entamé un recours devant la justice pour contester l'héritage de leur père, dans lequel ils ne figurent pas. 


"Pour moi c'est très douloureux c'est douloureux pour toute la famille, j'ai entendu tellement de choses, tellement de gens qui son venus parler de Johnny et qui ne l'avaient pas approché depuis bien des années sans doute, qui n'étaient pas dans le cocon. (...) J'avais fait une promesse il faut bien le dire à Johnny que je veillerai toujours à ma façon sur les petites et sur Laeticia. Donc je prends la parole (...) pour dire mon désarroi devant tout ça, dire la peine que j'ai, tant pour David et Laura en l'occurrence. Mais pourquoi avoir mis tout ça sur la place publique ? Je trouve ça lamentable, je trouve ça dommageable pour l'image de Johnny" a ainsi déclaré le célèbre producteur.

Il fallait penser aux petitesJean-Claude Camus

Il poursuit : "On n'a pas le droit de dire que Johnny était dans un état de faiblesse, il décidait de tout, on décidait pas pour lui, jamais", ajoutant que face à sa proposition de créer une fondation pour "s'occuper de son image s'il lui arrivait quelque chose", la star avait répondu : "Non, ce sera Laeticia." Peinant à expliquer pourquoi Laura et David ne figurent pas sur la dernière version de son testament, Jean-Claude Camus avance : "Seul Johnny sait pourquoi il a fait ça, peut-être qu'il pensait que les deux petites avaient beaucoup plus de chemin à faire que les deux aînés qui étaient déjà bien en place. Je ne pense pas que dans sa tête le mot 'déshérité' lui est venu à l'esprit. Il avait donné ci et ça, maintenant ils étaient grands, ils pouvaient vivre, il fallait penser aux petites."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Succession de Johnny Hallyday : le grand déballage

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter