"Ce n’est pas une question d’argent" : l’avocate du bébé tout nu de "Nevermind" défend la démarche de son client

"Ce n’est pas une question d’argent" : l’avocate du bébé tout nu de "Nevermind" défend la démarche de son client

POLÉMIQUE – Photographié dans le plus simple appareil en 1991 pour la pochette de l’album "Nevermind", Spencer Elden poursuit le groupe Nirvana en justice pour diffusion d’image pédopornographique et exploitation d’enfant. Interrogée par CNN, l’avocate du jeune homme justifie sa démarche, très critiquée par les fans.

Pour beaucoup, c’est une affaire de gros sous. Depuis l’annonce de la plainte déposée par Spencer Elden, le jeune homme qui figurait à l’âge de 4 mois sur la pochette de Nevermind de Nirvana en 1991, les fans du groupe de Seattle, figure de proue de la génération grunge, se déchaînent sur les réseaux sociaux. D’autant plus que l’intéressé n’avait pas hésité à recréer la photo à plusieurs reprises au fil des années. Et même à se faire tatouer le titre du disque sur le torse...

Il ne veut plus que ses parties génitales soient accessibles au monde entier- L'avocate de Spencer Elden

Spencer Holden, qui vient de fêter ses 30 ans (comme le disque qui a changé la face du rock), porte plainte pour "diffusion d’image pédopornographique" et "exploitation d’enfant" et réclame que la pochette ne soit plus diffusée à l’avenir. Il réclame 150.000 dollars par tête aux 15 personnes citées dans sa plainte, déposée devant un tribunal de Californie. 

Parmi elles, le photographe Kirk Weddle, les membres survivants de Nirvana, Dave Grohl et Krist Novoselic, mais aussi Courtney Love, la veuve du chanteur Kurt Cobain, en qualité d’exécutrice testamentaire. Aucun d'eux n’a réagi à l’affaire pour le moment, malgré les sollicitations des médias américains.

Lire aussi

Interrogée sur CNN, l’avocate de Spencer Elden défend la démarche de son client. "Ce n’est pas une question d’argent, c’est une question de respect de son intimité", explique Maggie Mabie, dont le cabinet est spécialisé dans ces questions. “Le point de focal de l’image est sur les parties génitales du mineur (…) C’est une image hyper-sexualisée, et ça constitue de la pornographie infantile."

"Plus important encore, c’était de l’exploitation d’enfant dans la manière dont elle a été créée et la manière dont elle continue être distribuée aujourd’hui", ajoute-t-elle au sujet de cette photo pour lequel les parents de Spencer Elden ont été rétribués 200 dollars à l’époque. Et qui depuis figure non seulement sur un disque vendu à 30 millions d’exemplaires, mais aussi sur des posters, des t-shirts et autres produits de merchandising.

"Spencer veut que cette image soit expurgée", insiste Maggie Mabbie. "Il ne veut plus que ses parties génitales soient accessibles au monde entier, et si nous obtenons que cette image soit expurgée, ce serait le signal monumental, pour toutes les victimes de pornographie infantile, que leur voix est entendue et que leur intimité est respectée."

Dans la plainte, la défense de Spencer Elden estime que les souffrances du jeune homme se manifestent par "un état de détresse émotionnel permanent avec des manifestations physiques qui interfèrent sur son développement personnel et éducatif" mais aussi des pertes de revenus "ancienne et futures" permettant de couvrir "ses dépenses médicales et son suivi psychologique" ainsi que "la perte de la joie de vivre".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : Wejdene éliminée, Bilal Hassani arrive en tête du classement

"Indemnité inflation" : Emmanuel Macron défend son refus de baisser les taxes sur le carburant

EN DIRECT - Covid-19 : une prime exceptionnelle de 400 euros pour les employés des restaurants universitaires

Alec Baldwin réagit après avoir tiré et tué Halyna Hutchins sur le tournage de "Rust"

Procès des attentats du 13-Novembre : "En réalité, il était déjà mort mais l'information n'avait pas été transmise"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.