Nuit des Molières : Isabelle Huppert, "Edmond" et "Les Damnés" récompensés

Nuit des Molières : Isabelle Huppert, "Edmond" et "Les Damnés" récompensés

PALMARÈS - Isabelle Huppert, "Edmond" d'Alexis Michalik, pour le théâtre privé, et "Les Damnés" d'après Visconti, de la Comédie-Française, ont été mis à l'honneur lors de la soirée des Molières lundi.

C'est la grande fête du théâtre français. La cérémonie des Molières, qui était présentée lundi par Nicolas Bedos aux Folies-Bergère, a fait la part belle à la Comédie-Française, au metteur en scène à succès, Alexis Michalik  et à Isabelle Huppert, récompensée à de multiples reprises cette année. 

L'actrice césarisée, à peine rentrée de Cannes, où elle présidait la soirée anniversaire des 70 ans du festival, s'est vue décerner dans la soirée un Molière d'honneur. Moulée dans une robe de dentelle argent, l'actrice a reçu son prix des mains du metteur en scène flamand Ivo Van Hove, devant une salle debout, où figurait en bonne place la ministre de la Culture Françoise Nyssen.

Dans son discours Isabelle Huppert a apporté son soutien au metteur en scène russe Kirill Serebrennikov, inquiété par les autorités russes pour une affaire de détournement présumé de fonds publics.

Même si l'actrice est souvent sur le grand écran, elle mène aussi une carrière de comédienne sur les planches, y compris à l'étranger. Elle était notamment au Théâtre de l'Odéon ces trois dernières années, dans "les Fausses confidences", pièce mise en scène par Luc Bondy (2014-15), et dans "Phèdre(s)" (2016).

Lire aussi

Alexis Michalik, le "wonder boy" du théâtre privé

Alexis Michalik est un beau garçon au regard bleu pétillant qui aime raconter des histoires à tiroir, où quelques acteurs fidèles se démultiplient en une foultitude de personnages hauts en couleur. À 34 ans, l'auteur de théâtre à succès, a remporté cinq Molières lundi soir pour sa fresque bouillonnante sur la gestation de "Cyrano de Bergerac" d'Edmond Rostand.

Sacré meilleur auteur francophone vivant, il a aussi reçu le Molière du meilleur spectacle et le Molière du metteur en scène au théâtre privé. Deux de ses acteurs, Guillaume Sentou et Pierre Forest, ont décroché eux aussi un Molière.

En vidéo

Théâtre : le Rinhocéros d’Eugène Ionesco revisité

La Comédie-Française en plein renouveau

La Comédie-Française, en plein renouveau sous la houlette d'Eric Ruf, totalisait douze nominations cette année pour trois pièces ("Les Damnés", "Les enfants du silence et "Le petit-maître corrigé"). Ce sont "Les Damnés", l'adaptation glaçante du scénario du film de Visconti (1969), véritable choc au dernier Festival d'Avignon avant sa reprise salle Richelieu à la rentrée,  qui ont fait sensation et remporté trois Molières (meilleure pièce de théâtre public, meilleure création visuelle et meilleure comédienne pour Elsa Lepoivre).

Pour le metteur en scène Ivo Van Hove, "la descente aux enfers d'une grande famille d'industriels allemands gangrenée par le nazisme a été écrite dans les années 60 mais résonne peut-être d'autant plus aujourd'hui". 

Outre Elsa Lepoivre, magnifique en mère vénéneuse dans "Les Damnés", Anna Cervinka de la Comédie-Française a été distinguée révélation féminine pour ses rôles dans "Les Enfants du silence" et "Vania".

En vidéo

Apprentis comédiens à la Comédie Française

Les outsiders

"Les Femmes savantes", le grand classique mis en scène par Catherine Hiégel au Théâtre de la Porte Saint-Martin avec le duo Bacri-Jaoui, a converti aux alexandrins de Molière un large public et décroche deux statuettes, grâce à Jean-Pierre Bacri, en mari pleutre et bougon (meilleur comédien de théâtre privé), et Evelyne Buyle, impayable en Bélise, qui remporte le Molière du second rôle féminin.

La nuit des Molières a aussi eu son lot de surprises avec James Thierrée, auteur de pièces inclassables entre cirque 

et poésie et petit fils de Charlie Chaplin, qui a glané le prix du meilleur metteur en scène pour "La grenouille avait raison".

Catherine Arditi a reçu des mains de son frère Pierre Arditi le Molière de la meilleure comédienne de théâtre privé pour "Ensemble".

Le fulgurant "Réparer les vivants", formidablement interprété par Emmanuel Noblet, d'après le roman de Maylis de Kerangal, a remporté le prix du "Seul en scène".

  

Le truculent "Bigre" de Pierre Guillois méritait quant à lui amplement son Molière de la comédie, tout comme le très poétique "Dormir 100 ans" de Pauline Bureau pour le Molière du jeune public.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : quarantaine obligatoire pour les voyageurs venant du Brésil, d'Argentine, du Chili et d'Afrique du Sud

Un rassemblement devant le ministère de la Santé pour dénoncer les suicides de cinq internes en médecine

L'image de la cérémonie : la reine Elizabeth II se recueille devant le cercueil de son mari Philip

Funérailles du prince Philip : William et Harry se sont-ils réconciliés ?

Une troisième dose de Pfizer "probablement" nécessaire : la mise au point de Gérald Kierzek

Lire et commenter