Charles et Diana : 40 ans après, une part de gâteau du mariage s’est vendue plus de 2000 euros

Charles et Diana : 40 ans après, une part de gâteau du mariage s’est vendue plus de 2000 euros

SUCCCÈS - Estimée entre 350 et 590 euros, la petite douceur encore bien conservée a dépassé les espérances de la maison d’enchères chargée de lui trouver un nouveau propriétaire.

Les demandes sont venues du Royaume-Uni, des États-Unis et du Moyen-Orient. Mais c’est à Leeds, au nord de l’Angleterre, que l’objet trônera désormais. Un morceau de gâteau vieux de 40 ans a été vendu aux enchères pour la somme pas si modique de 2200 pounds, soit un peu plus de 2620 euros, mercredi 11 août.

Gerry Layton, qui se présente comme monarchiste anglais, s’est littéralement offert une part d’une des 23 gâteaux servis lors du mariage du prince Charles et de Diana Spencer le 29 juillet 1981.

L’homme pense à ajouter sa nouvelle possession à son héritage, "qui sera reversé à des organismes caritatifs après sa mort". "J’ai aussi pensé à organiser une tombola pour reverser une partie de l’argent à l’association Centerpoint, que présidait la princesse Diana", indique-t-il, cité par le Guardian. Véritable objet de collection, le morceau de gâteau a été précieusement préservé par sa propriétaire d’originaire qui l’avait reçu en cadeau de la reine-mère. Moyra Smith était employée par la famille royale britannique à Clarence House.

Lire aussi

"Il semble être exactement dans le même état", souligne le site de la maison d’enchères Dominic Winter Auctioneers dans le Gloucestershire, qui a acquis une première fois l'objet en 2008. Une conservation presque parfaite rendue possible grâce à du papier paraffiné et à une boîte en acier au motif floral qui a protégé le glaçage blanc et la base en pâte d’amande de la chaleur pendant des années.

"À manipuler avec soin. Gâteau de mariage du prince Charles et de la princesse Diane", peut-on lire sur une note écrite par la propriétaire, avec une faute dans le prénom de Lady Di. "Nous déconseillons de le manger", souligne tout de même le commissaire-priseur qui espérait faire monter les enchères jusqu’à 590 euros. La somme a largement été dépassée et a fait mieux qu’une première enchère où la part s’était arrachée pour 1000 euros. Après tout, ne dit-on pas que quand on aime on ne compte pas ?

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

EN DIRECT - Covid-19 : en Allemagne, un premier cas suspect de variant Omicron détecté

VIDÉO - "Vous ne pourrez pas revenir" : le désarroi des voyageurs pris de court par l'arrêt des liaisons Maroc-France

Covid-19 : bars, trains, métro... les principaux lieux de contamination identifiés par une nouvelle étude

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.