Chris Brown : il était une fois un méchant garçon

CULTURE

PORTRAIT – Il a huit albums à son actif et pourtant, le chanteur américain apparaît bien plus souvent dans les rubriques faits divers que dans les pages musique. Portrait de l’enfant terrible du R'N'B américain en 5 dates.

Une voix pleine de vibes, un visage d’ange et une musique entraînante. En 2005, le public découvre celui que les médias vont vite ériger en nouvelle pépite du R'NB' américain. Chris Brown a 17 ans. Plus de dix ans après "Run it !", l’ado et sa musique ont bien changé. Mais ses coups de sang font plus souvent la une que les sorties de ses albums. Refoulé à la frontière canadienne en février 2015, l’Australie lui a refusé un visa quelques mois plus tard en raison de sa condamnation pour violences conjugales. L’an dernier, les Philippines l’accusaient de fraude pour n’avoir pas donné un concert. Du scandale Rihanna au siège de dix heures de la police mardi pour le faire sortir de chez lui, retour sur cinq dates clés qui ont façonné son image de bad boy.

2009 : le jour où il a frappé Rihanna

8 février. Chris Brown et Rihanna quittent une fête organisée à la veille des Grammy Awards. Alors qu’ils sont en voiture, le ton monte et Chris Brown en vient aux mains. Des photos du visage tuméfié de la jeune femme sont publiées par TMZ. La musique de l’agresseur est bannie des antennes radios. Après plusieurs mois de procédure, il est condamné à cinq ans de probation et 1400 heures de travaux d’intérêt général. "Plus on devenait amoureux, plus on devenait dangereux l’un pour l’autre, autant l’un que l’autre", explique la chanteuse de la Barbade dans l’une de ses nombreuses interviews confessions. "Je me suis senti comme un putain de monstre", lâchera le principal intéressé, qui devra attendre mai 2015 pour recouvrer sa totale liberté.

2012 : le jour il s’est battu avec Drake en boîte

Deux hommes qui ont fréquenté la même femme, des provocations et c’est toute une soirée qui vire au cauchemar. Le 13 juin 2012, Chris Brown et Drake se retrouvent dans le même club new-yorkais. Une bagarre éclate entre les deux – et leurs dizaines d’amis -, les bouteilles volent et les coups pleuvent. Une dizaine de personnes sont blessées dont le basketteur français Tony Parker. Touché à l’œil par un morceau de verre, le sportif ne passe pas loin d’un forfait aux JO de Londres. La boîte de nuit attaque les deux chanteurs pour 16 millions de dollars. Une plainte rejetée l’année suivante par la justice. 

2013 : le jour où il a frappé un inconnu sans raison devant un hôtel

Octobre 2013. Chris Brown fait une halte par la capitale fédérale américaine. A la sortie de l’hôtel W, deux jeunes femmes demandent à prendre une photo avec lui. Il accepte. Ce qu’il n’accepte pas en revanche, c’est l’homme qui essaie de s’incruster sur le cliché. Ni une, ni deux, le chanteur le frappe violemment, allant jusqu’à lui casser le nez. Avant le procès, il file en cure pour gérer sa colère. Il est exclu après un nouvel excès de violence qui lui vaudra 108 jours derrière les barreaux au printemps 2014. Inculpé pour son agression à Washington, il s’excuse et plaide coupable quelques mois plus tard devant la justice. Il voit sa probation liée à l’affaire Rihanna prolongée.

2016 : le jour où il a frappé un inconnu dans une soirée cannoise

On le croyait apaisé depuis la naissance de sa petite Royalty en 2014. En marge du dernier festival de Cannes, Chris Brown fait de nouveau parler de lui pour les mauvaises raisons. Une vidéo mise en ligne par TMZ le montre en train de donner un violent coup de pied dans la tête d’un homme qui se trouve au sol. "Je discutais tranquillement et j’étais de dos quand une nouvelle échauffourée a éclaté. J’ai juste eu le temps de me retourner que je recevais, sans raison, un coup de poings en plein visage. Je ne m’y attendais pas et je suis tombé, assommé", raconte dans Nice Matin sa victime qui a porté plainte.

2016 : le jour où il s'est retranché dix heures chez lui pour échapper à la police

Le dernier épisode de la saga Brown s’est tenu mardi, à son domicile de Los Angeles. Le chanteur y est resté retranché dix heures après avoir été encerclé par la police. Les forces de l’ordre étaient désireuses de l’interroger sur les accusations d’une jeune femme, Miss Californie 2016, affirmant s’être fait agressée par le chanteur lors d’une fête. Il l’aurait menacée avec une arme à feu alors qu’elle regardait d’un peu trop près un de ses  bijoux. Enfermé chez lui, Chris Brown publie trois vidéos sur Instagram - depuis effacées - dans lesquelles il dénonce les violences policières contre les noirs. Placé en garde à vue, il a été relâché mardi soir contre une caution de 250.000 dollars. Sans avoir été formellement inculpé, comme l'a indiqué son avocat Mark Geragos.

En vidéo

Chris Brown arrêté à son domicile pour agression avec une arme létale

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter