"Mourir peut attendre" : Ana de Armas, l'espionne désarmante qui vole la vedette à Daniel Craig

"Mourir peut attendre" : Ana de Armas, l'espionne désarmante qui vole la vedette à Daniel Craig

PORTRAIT - On ne voit qu’elle dans le dernier "James Bond" alors qu’elle figure parmi ceux qui ont le moins de temps à l’écran. L’actrice hispano-cubaine, qui incarnera prochainement l’iconique Marilyn Monroe, s’impose comme l’une des forces majeures de la nouvelle génération à Hollywood.

Il a beau porter une montre signée d’un luxueux horloger suisse, James Bond n’est pas toujours très ponctuel. Et elle est d’une des rares à lui rappeler. "Vous êtes en retard", lui lâche Paloma dès la bande-annonce, aussi angoissée qu’exaspérée. 

Elle martèle que c’est "la mission la plus importante de sa carrière" quand elle vient en aide à l’agent 007 dans une réjouissante séquence de Mourir peut attendre. Peut-être même la meilleure des 2h45 que dure la super-production de Cary Joji Fukunaga. La faute à l’interprète de la plus novice des espionnes cubaines, parfaite tout du long du quart d’heure pendant lequel elle apparaît.

Paloma est vraiment drôle, très active et une vraie dure à cuire- Ana de Armas

Ana de Armas, cubaine, elle aussi,, insuffle un petit truc en plus au rôle souvent mineur accordé aux femmes dans l’univers bondien. "Paloma est un personnage très complet. Elle est vraiment différente de ce qu’on a pu voir chez les autres Bond girls dans les films précédents. Elle est vraiment drôle, très active et une vraie dure à cuire", explique l’actrice de 33 ans à Harper’s Bazaar. Elle manie aussi bien les armes à feu que le combat en robe fendue. Une tenue qui aurait pu hypersexualiser son personnage. Sauf qu’il n’en est rien. Et qu’elle finit par mettre à terre plus d’un ennemi, sans qu’on se soucie de rien d’autre que de la force qu’elle dégage.

"Je pense que les gens vont l’aimer", avance Ana de Armas dans une interview vidéo donnée sur le tournage. Sans se douter qu’elle viserait dans le mille. À l'instar de son héroïne. Fausse ingénue simple, franche et terriblement attachante, Paloma a séduit les spectateurs dès les premières projections de Mourir peut attendre. Sur Twitter, certains appelaient déjà à ce qu’elle revienne dans la saga, ou à ce que la production lui confie son propre film ou sa propre série. Son binôme avec Daniel Craig fonctionne aussi bien, peut-être mieux, que dans À couteaux tirés. Dans le whodunit de Rian Johnson sorti à l’automne 2019, elle campait l’infirmière d’une riche famille dont le patriarche décédait subitement tandis que lui incarnait l’inspecteur chargé d’enquêter sur cette mort mystérieuse.

Son couple avec Ben Affleck a affolé la presse people

Ana de Armas a décroché une nomination au Golden Globe de la meilleure actrice pour ce rôle, la consécration d’une carrière débutée sur son île natale. Diplômée de l’École nationale du théâtre de La Havane, elle tourne son premier film à 18 ans et s’envole pour l’Espagne dans la foulée. Pendant trois ans, elle tient l’un des rôles principaux de la série El Internado. "Ça a eu un succès monstre, un peu comme Stranger Things", raconte-t-elle à Vanity Fair. En 2014, elle tente sa chance à Hollywood sans parler un mot d’anglais. Et se rend à ses auditions en ayant appris tous ses textes en phonétique. Sur le tournage de War Dogs avec Miles Teller, le réalisateur Todd Philipps "a changé une réplique et ça a été un désastre. Finalement, il m’a dit : 'Ok, oublie, dis simplement ce que tu as'. Ce n’est pas une position agréable pour un acteur. Je ne pouvais pas entretenir une conversation", se souvient-elle.

"Les gens me demandent comment j’ai appris l’anglais si vite. Je leur réponds que ma vie en dépendait", insiste-t-elle toujours dans Vanity Fair. Sur son CV, se succèdent des collaborations avec Keanu Reeves (Knock Knock), Harrison Ford et Ryan Gosling (Blade Runner 2049) ou encore Edgar Ramirez et Penélope Cruz (Cuban Network). Cary Joji Fukunaga a écrit le rôle de Paloma pour elle dans Mourir peut attendre. Andrew Dominik l’a transformée en Marilyn Monroe dans Blonde, dont la sortie a été décalée à 2022 par Netflix qui aurait été rebuté par des scènes de sexe  trop graphiques. 

Lire aussi

L’an prochain toujours, elle retrouvera Chris Evans dans le thriller d’espionnage The Gray Man des frères Russo (Avengers : Endgame) ainsi que son ex-compagnon Ben Affleck dans le thriller érotique Eaux profondes. Elle, d'habitude si discrète sur sa vie privée, a fait malgré elle la une des tabloïds à l'annonce de sa séparation avec l'interprète de Batman. Une rançon de la gloire dont la jeune femme se serait sans aucun doute bien passée...

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alec Baldwin tire et tue un membre de l'équipe sur un tournage : des photos de l'acteur juste après l'accident mortel publiées

EXCLUSIF - Affaire Maëlys : des invités du mariage où Nordahl Lelandais a enlevé la fillette témoignent

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre de classes fermées remonte légèrement

"Indemnité inflation" : à qui va-t-elle s'adresser, quel montant et quand sera-t-elle versée ?

Prix des carburants : une indemnité "classe moyenne" de 100 euros pour 38 millions de Français

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.